Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

Rencontre

Végétarien sans abandonner quoique ce soit

Une histoire positive sur l’alimentation végétarienne

Une histoire positive sur l’alimentation végétarienne

Manger moins de viande, voire plus du tout, vous y avez peut-être déjà pensé sans jamais franchir le cap. Et si vous deveniez partiellement végétarien ? C’est l’idée lancée par l’asbl EVA à travers ses ‘Jeudi Veggie’. Rencontre inspirante avec Tobias Leenaert, directeur de l’asbl.

Vous n’aimez pas les discours moralisateurs, nous non plus. Santé, environnement, éthique : la surconsommation de viande cause de gros problèmes. Mais place aux initiatives optimistes. Lorsqu’il fonde EVA en 2000, Tobias Leenaert cible le végétarisme pur et dur. Aujourd’hui, il a élargi sa vision : « Si nous pouvons encourager un grand nombre de personnes à manger moins de viande, le marché des produits végétariens va croître plus rapidement que si seul un petit groupe de végétariens fervents était convaincu. Nous faisons aussi davantage le lien avec la santé et l’environnement. Depuis la campagne contre le réchauffement climatique d’Al Gore, en 2007, le lien entre la production de viande et le changement climatique est devenu évident. »

Le ‘Jeudi Veggie’ fait pencher la balance

La démarche d’EVA n’est ni activiste, ni réservée aux végétariens accomplis. Une preuve: son initiative ‘Jeudi Veggie’ qui incite à oublier la viande ce jour-là. Tobias Leenaert parle en connaissance de cause : « J’étais auparavant un grand amateur de viande et je peux donc me mettre à la place des non-végétariens et comprendre leurs motivations. Ils ont rapidement un sentiment de culpabilité. C’est pourquoi nous adoptons une attitude très ouverte chez EVA. Nous encourageons chaque petit pas vers une alimentation végétarienne. » Que dire alors du goût et du plaisir ? « Donnez l’occasion aux gens de découvrir des alternatives savoureuses à la viande et ils n’auront plus l’impression d’avoir quelque chose à perdre. » Le succès du ‘Jeudi Veggie’ prouve que cette approche fonctionne chez nous et ailleurs en Europe. Et si nous assistions à la naissance d’un nouveau modèle de consommation ?

Une économie végétarienne qu’il faut soutenir

Comme la plupart des asbl, EVA dépend largement des subsides. Les cotisations des membres et les dons représentent entre 15 et 20% de ses revenus. À côté de cela, EVA collabore avec la Banque Triodos et perçoit un certain montant pour chaque nouvel épargnant qui devient client de la banque par son intermédiaire. Quant aux revenus générés par ses missions de conseil et ses ateliers, ils restent limités. « Si nous voulons étendre nos activités et services, nous avons besoin de revenus supplémentaires. EVA doit pouvoir prendre une petite part du gâteau de l’économie végétarienne. En principe, nous devrions nous-mêmes pouvoir développer des alternatives à la viande, mais jusqu’à présent nous n’avons pas trouvé le modèle de revenus adapté sur le plan commercial et éthique. » Reste que le concept du Jeudi Veggie a conquis le reste de l’Europe. L’idée est prometteuse et son avenir, entre nos fourchettes.

La banque qui fait du bien avec votre argent

La Banque Triodos est l’unique banque active en Belgique qui exerce son métier de manière durable et transparente. Avec votre épargne, la Banque Triodos finance exclusivement des organisations et des entreprises qui, dans leurs activités, respectent l’homme et l’environnement.

L’ensemble de nos produits conjugue rendement financier et rendement sociétal. Que votre choix soit d’épargner, d’investir ou de souscrire un crédit habitation Triodos.

Découvrez ce que la Banque Triodos vous propose.

Que pensez-vous de "Végétarien sans abandonner quoique ce soit"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

Julie Il y a 5 années

Personnellement, je pense que tout ce qu’il y a autour de nous est mangeable et nécessaire à notre bonne santé. Ce qui est mauvais, c’est la surconsommation d’une substance en particulier. Même les végétariens peuvent manquer de protéines et de fibres.http://boursebinaire.fr

Janessa Il y a 4 années

TYVM you’ve solved all my prmobels