Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

dossier

Une intégration optimale pour des jeunes malvoyants

Centre Ganspoel : un projet inclusif au cœur de Tervueren

Centre Ganspoel : un projet inclusif au cœur de Tervueren

Le Centre Ganspoel a pour mission d’accompagner les personnes atteintes de handicaps visuels et multiples dans un lieu le plus adapté possible. La Banque Triodos a financé le nouveau centre situé au centre-ville de Tervueren, qui permet aux jeunes de prendre part à la vie locale.

Participer à la vie sociale

Le campus central de Ganspoel profitait auparavant d’une implantation magnifique à la campagne, mais il était également très isolé. En parlant avec les jeunes, les promoteurs du projet sont arrivés à la conclusion qu’un grand campus n’était pas idéal pour combiner école et logement. Les résidents doivent prendre part à la vie sociale, comme tous les autres jeunes non handicapés : pratiquer un sport dans un club sportif local, aller seul à la boulangerie, sortir prendre un verre ; bref, prendre part à la vie de tous les jours.

C’est pourquoi ce groupe de jeunes a été relocalisé dans le centre-ville de Tervueren, à proximité des infrastructures de loisirs et dans une rue adjacente à la rue commerçante et à la place de l’église.

Une infrastructure adaptée

L’aspect innovant de ce projet réside dans l’approche des bénéficiaires. Des projets inclusifs de logement pour adultes existaient depuis plusieurs années, pas pour les jeunes. Les enfants qui vont à l’école au Centre Ganspoel sont parfois originaires d’autres provinces, ce qui signifie qu’un hébergement est généralement nécessaire. Afin de fournir une assistance la plus adaptée possible, le projet nécessitait des infrastructures sur mesure et une localisation spécifique.

L’influence sur la politique communale

Le conseil communal a soutenu le projet dès le début et a collaboré avec l’équipe du centre. Des bénévoles, comme les instructeurs du club local de judo, ont également reçu des informations sur la manière de pratiquer un sport avec des personnes déficientes visuelles.

Des entreprises locales ont proposé des stages aux jeunes. Les habitants et les sympathisants ont été invités à l’inauguration du nouveau bâtiment. Les jeunes impliqués ne sont plus appelés les « jeunes de De Pit », mais par leur nom et sont considérés comme des membres de l’association.

Quand le conseil communal a envisagé des travaux de mobilité, il a consulté l’équipe afin d’aménager des trottoirs pourvus de marquages tactiles permettant d’orienter les personnes aveugles. Il a tenu compte des personnes déficientes visuelles lors de l’installation de nouveaux feux de signalisation.

L’arrivée du groupe de jeunes a eu un impact sur la politique du conseil, ce dont profitent aujourd’hui tous les habitants et visiteurs de Tervueren, handicapés ou pas.

 

 

 

Que pensez-vous de "Une intégration optimale pour des jeunes malvoyants"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.