Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

dossier

Une bière 100% bruxelloise

Rencontre avec les trois colocataires de la rue de l’Ermitage

Rencontre avec les trois colocataires de la rue de l’Ermitage

Entre un blocus et l’autre, François, Nacim et Henri se sont un jour réunis autour de la table pour… produire leur propre bière ! Découvrez l’histoire des trois colocataires qui se cachent derrière la brasserie de l’Ermitage.

Quand un rêve devient réalité

Tout a commencé dans une colocation située rue de l’Ermitage à Bruxelles. À cette époque, François Simon, Nacim Menu et Henri Ben Saria sont encore étudiants à l’université. À l’aide de quelques casseroles, ils expérimentent déjà leurs premières recettes de bière. Avec une production d’environ 25 litres, l’idée est avant tout de faire vivre une passion et de servir à boire aux copains.

Jusqu’au jour où Nacim part en stage à Montréal. C’est là-bas qu’il se rend compte qu’un nombre surprenant de jeunes se lance dans la petite production de bières artisanales. La question se pose donc tout naturellement à son retour : pourquoi pas nous ?

« Au début, notre plus grand problème était de trouver des bouteilles. Nous allions donc dans les bars dans l’espoir de récupérer des bouteilles vides. Ensuite, à force de transformer notre cuisine en piscine, nous nous sommes enfin inscrits à une formation en zythologie. »

 

Une nouvelle brasserie urbaine

Leur première production officielle de « La Lanterne » date de mars 2016. Pour commencer, ils s’entrainent à la Brasserie de Bastogne : ils profitent de cette période pour suivre des stages, tester des recettes, participer à des concours… Finalement, avec une certaine fierté, c’est le 21 juillet 2017 qu’ils inaugurent leur brasserie bruxelloise à Anderlecht, à deux pas de la gare du midi.

« Le côté urbain est très important pour nous. Nous voulions absolument profiter de la production pour créer un espace convivial et accueillir du monde, exposer des œuvres d’art, faire jouer des musiciens… Bref, un lieu de rencontre et de dégustation qui ne réunit que des bonnes choses ! »

Pour financer l’achat des cuves, les trois néobrasseurs ont fait appel à la Banque Triodos. Leur travail artisanal, leur intérêt pour le slow food, leur ancrage local ont immédiatement séduit William Barrault, Relationship Manager à la Banque Triodos.

Actuellement, 95% de leur production s’écoule à Bruxelles mais la demande ne cesse de croitre. D’ailleurs, ils viennent tout juste d’acheter du nouveau matériel pour augmenter leur production. Ils commencent en plus à faire le tour des salons et marché en dehors de la Belgique dans l’espoir d’exporter leurs bières… Qu’attendez-vous pour les découvrir ?

 

Prendrez-vous une Lanterne pour illuminer vos soirées d’hiver ?

La gamme complète des bières brassées par la Nanobrasserie de l’Ermitage : La Lanterne (pale ale), Saison de l’ermite (saison houblonnée), Théorème de l’empereur (pale ale thé au jasmin, le coup de cœur de la rédaction), Stout au seigle, Ménage à trois (red IPA), Soleil (session wheat ale), Noire du midi (hoppy porter). Suivez leurs aventures sur leur page Facebook.  

 

Photos (c) Brasserie de l’Ermitage

Que pensez-vous de "Une bière 100% bruxelloise"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

thomas dominique Il y a 1 mois

J’en pense beaucoup de bien! Dommage qu’une erreur se soit glissé sur le nom de la rue… Ce n’est pas rue de l’ermitage, n’est-ce-pas? Bonne chance et bonne année

Béatrice Cugnon Il y a 1 mois

Où peut-on acheter cette bière?