Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

Rouler à vélo à Gand en toute sécurité et confort: un sacré défi

Lors de sa première table ronde ‘Tafelklap’ aux Fêtes gantoises, la Banque Triodos souhaitait savoir si les Gantois se sentaient à l’aise dans les rues de Gand en tant que cyclistes. Dans les bureaux de la banque situés au cœur de la ville, la discussion est aujourd’hui lancée sur les vélos électriques, la courtoisie et les deux-roues dans les rues de Gand. “Dans un an et demi, nous saurons si le plan de circulation fonctionne vraiment.”

Une table, quelques experts, quelques Gantois qui circulent régulièrement à vélo dans la ville : il n’en faut pas plus pour lancer une vive discussion sur les relations et la compréhension entre les automobilistes et les cyclistes à Gand. Une chose est sûre : interdire les voitures de la ville est impossible et peu souhaitable comme solution, car comment serait-il possible dès lors pour les magasins du piétonnier de se faire approvisionner en marchandise? Il est cependant nécessaire de revoir et de diminuer les privilèges accordés aux voitures. C’est déjà sur la bonne voie avec le nouveau plan de circulation, mais il y a encore du pain sur la planche. Non seulement au niveau de l’infrastructure et des voiries que doivent emprunter les cyclistes, mais également au niveau de la courtoisie entre les différents usagers de la route.

Le nouveau plan de circulation

Le nouveau plan de circulation est en vigueur depuis avril 2017. Ce plan fonctionne bien, même si certains ajustements sont nécessaires, notamment pour les personnes qui habitent en périphérie, derrière le R40. Il n’y a pas assez d’informations sur la manière dont elles peuvent se rendre facilement à Gand à vélo. En d’autres termes, il faut créer de nouvelles pistes cyclables rapides de et vers Gand. “Une fois au centre-ville, la circulation est déjà beaucoup plus fluide”, explique Susanne de Laat de la société Cyclobility, société qui propose des contrats de leasing pour vélos aux entreprises. “Et ce malgré le fait que Gand soit une ville moyenâgeuse qui n’offre pas beaucoup de possibilités en termes de création de larges pistes cyclables.”

La courtoisie entre usagers de vélos

De ce fait, il faut toujours faire attention aux autres usagers de la route. Le risque de collision ne vient plus tellement des voitures mais bien des autres vélos. Le fait de devoir faire attention aux autres usagers de la route devrait déboucher sur davantage de courtoisie. “Il faut pouvoir se mettre d’accord sur certains points, comme par exemple le contact visuel ou un geste de la main. Les cyclistes doivent aussi respecter davantage le code de la route et évidemment bien le connaitre.”

L’exemple donné par nos voisins européens

Après un an et demi de mise en œuvre, il est impossible d’attendre que le plan de circulation soit entièrement assimilé. Dans les villes européennes comme Fribourg et Copenhague où un tel plan existe depuis plus longtemps et où de nombreux cyclistes roulent chaque jour, il a fallu trois ans pour que les usagers de la route aient tous assimilés le nouveau plan de circulation. Il nous faudra donc attendre encore un an et demi avant de pouvoir en tirer les conclusions à Gand. Bon nombre de cyclistes n’osent toujours pas rouler à vélo dans Gand en raison des dangers qui existent encore parfois. Il y a des obstacles comme les rails des trams et les bordures, et souvent, les cyclistes plus lents se font dépasser. “Les nombreux vélos électriques et speed pedelecs peuvent atteindre une vitesse de 45 km/h, mais c’est comme pour une voiture qui peut rouler à du 200 km/h : c’est possible, mais ce n’est pas obligatoire”, explique Susanne de Laat. “Une vitesse adaptée et un comportement adéquat dans la circulation demeurent essentiels : utilisez la sonnette lorsque vous dépassez et vous éviterez ainsi de nombreux accidents.”

Les sociétés comme Cyclobility veulent miser davantage sur le leasing de vélos. “De nombreuses entreprises pensent que cela va entrainer une charge de travail supplémentaire pour le département RH, mais ce n’est pas vrai”, précise Susanne de Laat. “La solution, c’est la combinaison des moyens de transport : il faut proposer davantage le vélo comme solution de mobilité en combinaison avec d’autres moyens de transport “, résume Thomas Van Craen, Directeur de la Banque Triodos.

“Il faut rendre le vélo plus attrayant sur le plan fiscal comme solution de mobilité pour diminuer le nombre de voitures sur les routes.”

Thomas Van Craen, directeur de la Banque Triodos

 

Photo: Lies Warlop

Que pensez-vous de "Rouler à vélo à Gand en toute sécurité et confort: un sacré défi"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.