Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

Racines, une vitrine de la gastronomie italienne

Plus qu’un simple restaurant, c’est un voyage pour les gourmands

Plus qu’un simple restaurant, c’est un voyage pour les gourmands

Envie de voyager en Italie pour les vacances de Pâques ? Pas besoin de prendre l’avion. Il vous suffira de faire un tour par la Place Flagey à Bruxelles et de vous arrêter chez Racines et savourer lentement le meilleur de la gastronomie italienne.

Ugo Federico et Francesco Cury (c) Jon Verhoeft

Francesco Cury et Ugo Federico ont ouvert Racines en 2015. À la base, le premier est journaliste gastronomique et le second est actif en cuisine depuis toujours. C’est donc avec un beau bagage de connaissances, mais surtout beaucoup d’amour pour la cuisine italienne qu’ils ont décidé d’ouvrir leur propre restaurant.

« La cuisine a toujours occupé une place fondamentale dans ma vie. Dès l’âge de 6 ans, j’étais fier de pouvoir aider ma mère et ma grand-mère qui se levaient à l’aube pour préparer le repas du dimanche sur l’île de Capri » nous avoue Ugo.

Plus tard, c’est dans le restaurant Cibreo à Florence que les deux se sont rencontrés, là où le chef Fabio Picchi leur a montré la voie. Depuis cette expérience inspirante, Ugo et Francesco ont posé leurs valises à Bruxelles. Le nom du restaurant est venu très spontanément : ce lieu est tout simplement un hommage à leurs racines.

 

Un double plaisir pour les papilles

Racines (c) Jon Verhoeft

Le restaurant vous invite d’ailleurs à déguster les recettes classiques des grands-mères italiennes. À travers un menu « éphémère », concocté à partir des arrivages du matin et des fruits et légumes de saison, Ugo et Francesco vous servent des ingrédients toujours frais.

« Nous faisons tout à la main : les pâtes, les pâtisseries, les sauces… Jongler avec les disponibilités du marché nous permet de libérer notre créativité et de réduire les gaspillages. De cette manière, nous pouvons proposer chaque jour des goûts différents et nous évitons de devenir des ouvriers de la gastronomie à force de gestes automatiques. »

Parce que les ingrédients jouent ici un rôle de premier plan, l’épicerie vous propose de découvrir directement les produits traditionnels de la cuisine italienne. La plupart des aliments présents sur les étalages sont le reflet d’un savoir-faire unique et sont issus de l’agriculture biologique.

 

Le dépaysement est garanti

Racines (c) Jon Verhoeft

Des collines de la Toscane aux îles de la baie de Naples, une palette infinie de saveurs et de parfums vous sont proposés chez Racines. Leur amour pour l’Italie les a naturellement poussés à importer bon nombre d’ingrédients. Mais pas n’importe lesquels, puisqu’ils ne travaillent qu’avec des connaissances, des petits producteurs ou des coopératives. Les légumes proviennent d’agriculteurs belges et le poisson arrive directement depuis la Bretagne. En raison de l’impact trop lourd de l’élevage sur le climat, la viande n’est pas au menu.

« La qualité des produits est notre priorité. Rien ici ne sort d’une boîte à conserve ou d’un congélateur. Nous demandons à nos fournisseurs de faire de même : le poisson doit être livré entier et la tomate doit encore porter ses feuilles. Car tout peut-être utile en cuisine. »

Mais le dépaysement ne se limite pas juste à l’assiette. Un jardin vous accueille à l’arrière du restaurant : l’endroit idéal pour profiter du soleil ou cueillir des herbes aromatiques. Enfin, des concerts et spectacles d’artistes italiens agrémentent une fois par mois vos soirées. Oubliez tout de suite Eros Ramazzotti ou Zucchero, car ici on découvre plutôt des artistes émergents.

« C’est notre petit plaisir à nous : culture et gastronomie sont pour nous intimement liées. Nous profitons de l’espace à disposition pour promouvoir les artistes que nous aimons. Les œuvres des plasticiens sont accrochées aux murs et les voix de chanteurs jazz accompagnent les apéros de nos clients. Qui dit mieux ? »

 

Pour poursuivre le voyage

Racines (c) Jon Verhoeft

Le voyage ne s’arrête pas ici, car Racines fait partie du mouvement Slow Food. Né en Italie en 1989 à la suite de l’ouverture d’un McDonald sur la Piazza di Spagna à Rome, il vise la promotion des traditions et plaisirs gastronomiques, s’oppose à l’industrie agroalimentaire et encourage le respect de l’environnement. C’est avec bonheur et une pincée de fierté qu’ils défendent les mêmes valeurs.

« L’artisanat joue aujourd’hui un rôle fondamental pour notre avenir. Promouvoir les petits producteurs, proposer des ingrédients frais, suivre le rythme de la nature… C’est notre façon de respecter les générations futures. »

Ugo et Francesco ont également volontairement opté pour la Banque Triodos. Quand ils ont eu besoin d’un financement pour les travaux à effectuer dans le restaurant, leur choix pour la banque durable s’est vite imposé.

« Quand on a commencé à faire le tour des banques avec notre business plan, personne ne nous prenait au sérieux. L’équipe de Triodos a été la seule qui, non seulement nous écouté, mais nous a carrément encouragé à développer notre projet. Grâce à des tarifs avantageux et des valeurs communes, nous avons pu enfin raconter notre histoire, suivant notre propre philosophie, sans compromis. »

 

Infos (et réservations) :

www.racinesbruxelles.com

Que pensez-vous de "Racines, une vitrine de la gastronomie italienne"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.