Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

Dossier

L’argent comme moyen pour un changement positif

Des investissements pour générer des changements durables au sein des multinationales

Des investissements pour générer des changements durables au sein des multinationales

Pour la Banque Triodos, l’argent est un moyen de rendre possibles des changements positifs, et ainsi d’accélérer la transition vers une économie durable. Mais peut-on en dire autant de l’argent investi dans des entreprises cotées en bourse ? Comment pouvez-vous influencer la politique d’acteurs de cette taille ? Ou, en d’autres termes : l’investissement socialement responsable (ISR) a-t-il un impact ? Nous avons posé la question à Rosl Veltmeijer, responsable de Triodos Research.

Les fonds durables proposés par la Banque Triodos investissent dans des entreprises cotées en bourse. Il s’agit cependant d’entreprises qui obtiennent des résultats supérieurs à la moyenne en matière de durabilité au sein de leur secteur et qui satisfont aux exigences minimales strictes de la Banque Triodos. Triodos Research s’en assure lui-même en effectuant une évaluation. Les résultats de l’évaluation donnent lieu à un dialogue avec les entreprises : les chercheurs de Triodos Research posent des questions critiques sur, par exemple, la politique en matière de bien-être animal, de droits du travail ou de droits de l’homme.
« Ce dont je suis la plus fière, c’est que nous remarquons que nos questions entraînent un changement de comportement », nous affirme Rosl Veltmeijer.  La publication du Rapport 2014 sur l’engagement est l’occasion de s’exprimer sur le sujet. Ce rapport est un résumé de ce que les chercheurs de Triodos Research ont obtenu des entreprises en 2014 en nouant le dialogue avec elles ; il donne également un aperçu des thèmes prioritaires évoqués lors de ce dialogue.

Dialogue avec 241 entreprises

Les efforts de dialogue ont été intensifiés en 2014 : certes, le dialogue a été mené auprès de moins d’entreprises, mais il était bien plus étendu. En quelques chiffres : 495 contacts avec 241 entreprises. Plus de 90 % des entreprises ont répondu aux questions de Triodos Research. Il est par ailleurs essentiel de poser des questions pointues, d’être les plus efficaces possible et de ne pas emprunter les sentiers battus. Les entreprises se plaignent souvent de recevoir énormément de questionnaires et, par conséquent, de devoir faire un choix. En se contentant de poser des questions pertinentes, on parvient souvent à obtenir des réponses. Les thèmes les plus importants sont l’expérimentation animale, les minéraux des conflits, les organismes génétiquement modifiés (OGM) et les droits du travail.

L’union fait la force

Encore une fois, « l’union fait la force » : les investisseurs institutionnels conjuguent de plus en plus leurs efforts. L’UNPRI, la plate-forme des Nations Unies pour l’investissement responsable, joue un rôle crucial à cet égard. Vous trouverez sur ce site internet toutes les pétitions auxquelles vous pouvez vous joindre. Les entreprises, et parfois les responsables politiques, sont également approchées conjointement.

Minéraux de conflit

Les résultats obtenus sur les minéraux de conflit illustrent à merveille l’incidence du dialogue. Les minéraux de conflit, comme l’étain, le tantale, le tungstène et l’or, sont utilisés dans la fabrication d’équipements électroniques. Nombre de ces minéraux proviennent des mines à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Les revenus tirés de leur exploitation sont souvent utilisés pour financer la guerre dans ce pays. La législation en la matière n’est pas encore appropriée, mais en posant des questions aux entreprises, celles-ci adapteront leur politique d’elles-mêmes.

L’expérimentation animale

Rosl Veltmeijer

Rosl Veltmeijer

Autre exemple concret : Essilor, fournisseur de verres de lunettes, entre autres. Cette entreprise a été exclue de l’univers d’investissement par Triodos Research, étant donné que sa politique en matière d’expérimentation animale était insuffisante. Rosl Veltmeijer : « Quelques mois plus tard, cette entreprise nous a présenté une politique en la matière qui respecte nos exigences. De sa propre initiative ! C’est extrêmement positif. ».

Armement

Voici un exemple dans le domaine de l’armement : l’entreprise Amazon a mis un terme à la vente d’armes et de pièces d’armes. Par l’entremise de l’UNPRI, Triodos Research, de concert avec d’autres investisseurs, y avait exhorté l’entreprise. »

OGM

L’année dernière le thème des modifications génétiques et des organismes génétiquement modifiés (OGM) a également occupé une place de choix dans nos recherches. La Banque Triodos rejette l’utilisation d’OGM et exige que les entreprises en diminuent l’utilisation et en assurent la lisibilité. Et Rosl Veltmeijer d’expliquer : « Nous constatons que les entreprises s’adonnent de plus en plus à l’utilisation des OGM. Aux États-Unis surtout, certaines cultures comme le maïs sont presque par définition génétiquement modifiées, à moins qu’il ne s’agisse de maïs biologique. C’est pourquoi Ahold est également exclue de l’univers d’investissement. Elle est de plus en plus active aux États-Unis, où les OGM sont de plus en plus acceptés. Par conséquent, Ahold aux États-Unis n’est plus conforme à nos directives. »

Pénurie d’eau

En 2014, la Banque Triodos a ajouté la pénurie d’eau à ses normes minimales. De manière générale, la pénurie d’eau devient en effet un problème de plus en plus grand. D’une région à l’autre, la problématique peut être très différente. Les entreprises ont une grande responsabilité envers la communauté locale de veiller à ce que les citoyens aient accès à de l’eau potable. En outre, la production peut également être interrompue s’il n’y a plus assez d’eau potable.
Les entreprises peuvent adapter leurs processus de production, de sorte qu’elles utilisent le moins possible d’eau neuve. Ainsi, aux Pays-Bas, Interface a introduit dans son usine un système en circuit fermé, où l’eau peut à chaque fois être réutilisée ; l’entreprise n’a dès lors plus besoin de consommer d’eau neuve. Akzo Nobel est également un bon exemple : cette entreprise a pour objectif d’introduire en 2015 un système de gestion de l’eau durable à 100 % dans toutes ses usines.

2015

En 2015, l’un des domaines auxquels Triodos Research prêtera davantage d’attention est l’expérimentation animale. Les chercheurs se sont déjà attelés à cette tâche depuis la fin 2014, et toutes les chaînes de supermarchés, d’hôtels et de restaurants sélectionnés pour l’univers d’investissement  de Triodos en ont été informées.
En 2015, le dialogue avec ces entreprises, et les autres, sera approfondi. Si les chercheurs constatent que les progrès sont insuffisants, ces entreprises encourront le risque de ne plus entrer en ligne de compte pour l’univers d’investissement de Triodos.

La banque qui fait du bien avec votre argent

L’Univers d’investissement Triodos se compose d’entreprises cotées en Bourse, qui affichent de meilleures performances que leurs pairs en matière de durabilité au sein de leur secteur d’activités et qui répondent, en outre, aux exigences minimales strictes de la Banque Triodos. Cette analyse de durabilité est effectuée par Triodos Research. Le dialogue actif noué avec les entreprises à propos des aspects de leur gestion qui concernent le développement durable constitue une part importante de la stratégie d’investissement de la Banque Triodos.

Découvrez les placements durables de la Banque Triodos.

Si vous souhaitez consulter l’intégralité du Rapport 2014 sur l’engagement de Triodos

Que pensez-vous de "L’argent comme moyen pour un changement positif"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

DEMEZ Robni Il y a 2 années

Nous vous soutiendrons en 2015 pour un meilleur avenir plus durable et sain.