Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

actualité durable

La Wallonie du vent et de l’eau

4 éoliennes de Ventis voient le jour à Nivelles

4 éoliennes de Ventis voient le jour à Nivelles

La Wallonie du charbon et de l’acier se transforme davantage chaque jour en une Wallonie du vent et de l’eau grâce au soutien des habitants et aux initiatives d’entreprises comme Ventis, dont les dernières éoliennes ont vu le jour à Nivelles.

En 1999, Pierre Mat est ingénieur commercial et travaille dans la grande distribution. Son frère Benoît est vétérinaire et suit l’exemple de son père en exerçant le métier de vétérinaire rural. Un jour, Benoît est invité à visiter une turbine éolienne au Luxembourg. Il en revient les étoiles dans les yeux et invite son frère à faire de même. Pierre se rend aussi sur place et c’est un véritable coup de foudre ! Deux ans plus tard, la société Ventis est fondée.

« Nous nous sommes retrouvés dans le secteur des énergies renouvelables un peu par hasard. Mais en réalité nous avons toujours été sensibles au développement durable. D’ailleurs, notre père avait été un de premiers, en 1973, à avoir une installation solaire sur le toit de la maison », nous confie Pierre Mat.

Les pieds sur terre et les pales dans l’air

Indépendante dans l’âme et entreprenante dans ses actions, Ventis met tout en œuvre pour rester une entreprise 100% wallonne, malgré le fait que son secteur d’activité implique des montants importants et qu’elle pourrait être facilement tentée par des capitaux étrangers. Pierre et Benoît ont d’ailleurs choisi de vendre l’énergie plutôt que revendre les turbines, qui sont considérées comme des enfants par les deux pères fondateurs.

Depuis Tournai, la société développe, finance, construit et exploite des projets dans le secteur des énergies renouvelables : Ventis a contribué au développement de plus de 250 MW de parcs éoliens permettant de couvrir la consommation annuelle en électricité de 131.000 ménages dont la Banque Triodos a co-financé pas moins de 68,5 MW.

La société Ventis est cliente de la Banque Triodos depuis 15 ans. « Nous pouvons nous vanter d’avoir connu plusieurs collaborateurs au sein de la banque, mais nous profitons encore aujourd’hui d’une relation stable, agréable et basée sur la confiance. » Pour le dernier projet en date, Ventis a encore une fois fait appel à Triodos.

Elice

Elice !

Deux écoles de Nivelles ont participé au concours “Un nom pour l’éolienne”. Les enfants ont fait preuve de beaucoup d’imagination et le nom finalement retenu est “Elice”, qui tourne aujourd’hui dans le ciel nivellois.

 

À Nivelles, c’est un nouveau vent qui souffle

C’est à la hauteur de la sortie de l’autoroute Nivelles Sud que les turbines des Vents d’Arpes ont été inaugurées en octobre 2017 : quatre machines de 150 mètres de hauteur et d’une puissance de 3,2 MW produiront, ensemble, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 8.000 ménages, pour une ville qui compte 28.000 habitants. Un parc éolien exceptionnel sous plusieurs aspects.

Tout d’abord, il s’agit d’un emplacement stratégique, car la proximité avec l’autoroute a facilité la phase de construction et notamment le passage des camions transportant du matériel très encombrant. De plus, le fait de ne pas être situé proche des habitations, mais plutôt entre des champs et des usines, permet de limiter les nuisances sonores et visuelles vis-à-vis des riverains.

C’est peut-être ce qui explique son deuxième aspect distinctif : la proposition n’a fait l’objet d’aucun recours au moment où elle a été présentée aux riverains. Un phénomène assez rare dans le secteur puisque, près de neuf fois sur dix, un recours est introduit contre un projet de parc éolien.

C’est enfin son caractère inclusif qui distingue encore plus Les Vents d’Arpes, puisque la société est détenue à 15% par les riverains réunis sous l’asbl Vent+ et à 15% par la Ville de Nivelles. Soit, près d’un tiers du parc est dans les mains des citoyens.
« Quand vous travaillez dans le développement durable, vous ne pouvez pas vous passer de l’impact de votre projet sur la population. Nous sommes donc particulièrement fiers de l’accueil qui lui a été réservé et de son ancrage local. »

L’engagement fait tourner les turbines

Il aura fallu attendre 10 ans pour que Nivelles se dote d’un parc éolien, mais dès le départ, la ville a opté pour un parc éolien participatif. Au final, le résultat témoigne d’une belle collaboration entre le secteur public et privé, mais il permet surtout aux citoyens de s’impliquer dans le développement durable. C’est donc un projet qui vise à la fois la protection de l’environnement et la cohésion sociale.

Les membres de Vent+ se sont exprimés le jour de l’inauguration « C’est une vraie émotion de voir nos turbines tourner aujourd’hui. Nous avons la chance de vivre dans un système démocratique imparfait mais où la participation citoyenne est possible et où les utopistes qui osent vont plus loin que les râleurs assis. »

C’est d’ailleurs avec une pincée d’orgueil que Benoît Mat avoue que « ce fut surtout une belle aventure humaine : l’enthousiasme des citoyens, la collaboration avec l’administration, le professionnalisme de la banque… Tous les ingrédients étaient réunis à Nivelles ! Nous avons vraiment de la chance de travailler dans le développement durable et nous sommes fiers de préserver l’environnement pour nos enfants. »

 

 Le partenaire financier pour les énergies renouvelables

– Une expertise financière sur mesure
– Une large expérience sur le terrain
– Une vision axée sur une économie pauvre en carbone.

Vous êtes entrepreneur dans l’énergie renouvelable ? Prenez contact avec nous:

+32 (0)2 548 28 16 – projectfinance@triodos.be

 

 

 

Que pensez-vous de "La Wallonie du vent et de l’eau"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

Philippe Salamone Il y a 10 mois

Je ne peux que souhaiter bon vent à cette intiative

Claudine Troisfontaines Il y a 10 mois

je déplore qu’il n’y ait pas plus de projets concernant l’utilisation de l’eau et du vent portés à la connaissance du citoyen, et particulièrement des seniors car ce sont eux qui souvent disposent de moyens d’investir.

Reply to Claudine Troisfontaines
Christian PIRET Il y a 9 mois

Bien d’accord avec Claudine Troisfontaines . Bravo madame. Voilà un investissement porteur et utile pour les jeunes notamment,
ça fait du bien à tous et dégorge utilement les sacro saints livrets de dépots qui trainent dans
les banques.