Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

actualité triodos

Triodos Research en dialogue avec les entreprises

La patience récompensée

La patience récompensée

Depuis de longues années, Triodos Research dialogue avec les entreprises dans lesquelles investissent ou pourraient investir les fonds d’investissement durable (gérés par Triodos Investment Management) ainsi que la gestion privée de patrimoine (Triodos Private Banking). L’objectif du dialogue consiste à inciter ces entreprises en question à adopter des politiques plus durables. Un processus lent, parfois même très lent, mais les efforts finissent souvent par aboutir !

La patience est récompensée : les experts de Triodos Research (TR) se montrent très persévérants dans leur approche des entreprises cotées en Bourse. Certaines entreprises font déjà partie de l’univers d’investissement Triodos, d’autres sont susceptibles de l’intégrer. Un exemple ? En 2015, l’entreprise néerlandaise DSM a annoncé son intention d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. TR discute de cette problématique avec elle depuis… 2007. Une évolution stratégique positive bienvenue.

Les armes : sujet prioritaire en 2015

Dans son Rapport d’Engagement 2015, téléchargeable sur le site de la Banque Triodos, TR détaille les avancées obtenues durant l’année écoulée. En 2015, le principal sujet de discussion avec les entreprises a été l’armement (34 prises de contact, contre 16 en 2014). La Banque Triodos a une politique de tolérance zéro vis-à-vis des fabricants d’armes, mais aussi à l’égard des banques qui entretiennent des relations financières avec les entreprises produisant des armes controversées (mines anti-personnel, bombes à fragmentation, armes biologiques et chimiques) sous forme de crédits ou d’investissements effectués par les fonds qu’elles gèrent. En 2015, TR a réalisé une étude visant à connaître l’implication de 15 institutions financières dans ce secteur. Treize d’entre elles ont pleinement répondu à ses questions et une partiellement. Tenant compte des résultats de son enquête, TR a décidé de durcir encore plus sa position sur la question de l’armement en étendant l’application de la norme de tolérance zéro à tous les produits d’investissement qu’une institution financière propose, y compris les fonds de tiers. Les institutions financières faisant partie de l’univers d’investissement Triodos disposeront de trois ans pour adapter leur politique à cette norme.

De 34 contacten die TR in 2015 had met bedrijven over hun betrokkenheid bij de wapenindustrie leidden tot een verstrenging van de minimumeisen en uitsluitingen van Triodos Bank.

34 prises de contact avec des entreprises au sujet de l’armement en 2015 ont conduit à un durcissement des exigences minimales de la banque.

Les droits fondamentaux du travail

Un autre sujet récurrent est celui des droits des travailleurs (22 contacts directs avec les entreprises concernées en 2015). Avec d’autres investisseurs, TR a notamment cosigné plusieurs courriers adressés à sept entreprises textiles impliquées dans l’accident du Rana Plaza, à savoir Adidas, Carrefour, Gap, H&M, Inditex, Marks & Spencer et VF Corp. Cet atelier, qui s’est effondré en 2013 au Bangladesh causant la mort de plus d’un millier d’ouvrières, est devenu le symbole des conditions de travail souvent déplorables dans le secteur textile. TR a notamment interrogé le groupe Inditex (enseignes Zara, Mango, Bershka, Massimo Dutti, Pull & Bear, entre autres) à ce propos. Celui-ci a fait valoir qu’il avait fait des dons substantiels au Rana Plaza Fund (le fonds de soutien mis en place après la catastrophe), mais surtout qu’il travaillait sur un projet-pilote visant à améliorer la santé et la sécurité des travailleurs dans sa chaîne d’approvisionnement. Il assure également veiller à la liberté d’association des travailleurs bengalis.

L’expérimentation sur les animaux

Encore un thème qui est à l’agenda de TR depuis de nombreuses années ! L’expérimentation sur les animaux a fait l’objet de 21 actions ciblées en 2015 (contre 34 en 2014). Toutes ces actions ont eu lieu lors de la phase d’analyse des entreprises en vue de leur intégration possible dans l’univers d’investissement Triodos. L’une des entreprises contactées est Integra LifeSciences (3.300 salariés dans le monde). N’ayant pas répondu aux questions posées par TR, cette entreprise américaine n’a pas été sélectionnée – une décision dont elle a été informée. En novembre 2015, elle a elle-même repris contact avec TR pour lui faire part de son intention de revoir sa politique en matière de bien-être animal, suite à l’acquisition de TEI Biosciences. TR examinera ce document et reverra éventuellement sa position.

Le changement climatique à l’agenda 2016

Outre ses analyses sectorielles (renouvelées tous les trois ans) et les questions liées à l’actualité, TR définit annuellement les grands axes de sa politique d’engagement. Dans la foulée de la COP21 à Paris, l’accent sera mis en 2016 sur le changement climatique et les efforts à fournir par les entreprises dans ce domaine. En décembre 2015, TR a adressé une lettre en ce sens aux 110 sociétés dans lesquelles les fonds ISR investissent.
Celles-ci étaient invitées à faire connaître leur stratégie en matière de protection du climat, à se fixer des objectifs qui soient en conformité avec l’Accord universel sur le climat signé à Paris, à faire connaître publiquement ses objectifs, ainsi que les progrès réalisés chaque année.

Minerais de conflit : un long combat

Depuis plusieurs années, TR bataille, aux côtés d’autres investisseurs, pour une politique d’approvisionnement responsable en ce qui concerne les minéraux extraits dans des zones de conflit, particulièrement en République Démocratique du Congo et dans les pays voisins. Ses experts ont notamment pris part au 9e Forum sur les chaînes d’approvisionnement en minerais responsables de l’OCDE, qui s’est déroulé en mai 2015. TR a également publié une déclaration commune avec d’autres investisseurs européens et américains afin d’inciter le Parlement européen à durcir ses positions sur cette question. Ce qu’il a fait : les députés européens se sont, en effet, déclarés favorables à une certification obligatoire des importateurs européens d’étain, de tantale, de tungstène et d’or. En outre, le Parlement européen souhaite que les fabricants de produits de consommation, susceptibles d’utiliser ce type de minéraux, soient dans  l’obligation de faire connaître les mesures qu’ils prennent pour identifier et traiter les risques dans leurs chaînes d’approvisionnement. Un round final de négociations entre la Commission européenne, le Conseil européen et le Parlement européen a lieu en ce moment. Néanmoins, il faudra attendre la fin de l’année pour qu’un texte législatif final soit avalisé.

La défense des droits des travailleurs reste également un ‘hot topic’ en 2016, en particulier le droit à un salaire décent et la lutte contre les salaires excessifs des top managers.

Par ailleurs, TR réexamine régulièrement ses exigences minimales. « Nous n’avons pas actuellement de critère d’exclusion relatif à la diversité au sein du conseil d’administration d’une entreprise » commente Rosl Veltmeijer, responsable de Triodos Research.  « Une lettre portant sur cette question avait été envoyée l’an dernier à un grand nombre de sociétés et nous avons beaucoup échangé sur cette question en 2015. Suite à ce travail, nous examinons la pertinence d’une norme sur l’équilibre hommes-femmes dans les organes de contrôle ». Affaire à suivre donc !

Politique d’engagement et critères d’investissement

Il est fréquent que Triodos Research contacte une entreprise pour connaître sa position sur un sujet donné. Et ce dialogue l’incite, dans certains cas, à améliorer ses performances en matière de durabilité. Les informations récoltées permettent également à TR de réfléchir à ses propres critères d’investissement. Ceux-ci sont, en effet, révisés régulièrement et bien souvent renforcés, comme le démontre le durcissement des critères en matière d’armes.

 

Que pensez-vous de "Triodos Research en dialogue avec les entreprises"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

DEMEZ Robin Il y a 3 années

Je suis tout à fait aligné avec Triodos Resarch à propos de la tolérance zéro en matière d’armes, entreprise pacifique et important qu’elle le reste bien. Etant aussi chez Gaia(bien-être animal) je salue votre positionnement courageux également. Allez je reste avec votre banque durable, en contact.

Cordialement.

Comment évaluer la durabilité des entreprises ? Il y a 2 années

[…] Inge Wallays : « Triodos Investment Management publie aussi son propre Rapport d’Engagement annuel. Celui-ci illustre le dialogue de Triodos avec les entreprises par rapport à leurs engagements en matière de durabilité (voir l’article sur Le dialogue avec les entreprises). » […]