Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

dossier

L’habitat groupé pour débutants

Le cohousing, une nouvelle forme d’habitat avec le vent en poupe

Le cohousing, une nouvelle forme d’habitat avec le vent en poupe

Dans les projets d’habitat groupé, les habitants ne partagent pas seulement des moments de vie. Ils partagent aussi la tondeuse et la machine à laver, la voiture, voire les casseroles. Cette forme d’habitat offre de nombreux avantages mais reste peu connue par le grand public. De quoi s’agit-il et par où commencer ?

L’habitat groupé est une forme de logement collectif où un groupe de personnes disposant de leur propre habitation privée se partagent, dans une mesure variable, une série d’espaces et d’équipements communs dont minimum une pièce de vie. Cette forme d’habitat offre de nombreux avantages, mais est encore relativement méconnue. Le concept de « cohabitat » a vu le jour en Scandinavie dans les années 1970. Il ne fallut pas longtemps pour qu’il soit également adopté aux Pays-Bas – où l’on parle plutôt d’habitat central. Chez nous aussi, les projets d’habitat groupé se font de plus en plus nombreux. Car en vivant ensemble, on réduit notre empreinte écologique tout en élargissant notre réseau social. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Les nouvelles formes d’habitat ont le vent en poupe

L’époque où tout le monde pouvait acheter son propre terrain avec sa propre grande maison et son grand jardin est révolue. Nous devons explorer et stimuler de nouvelles formes d’habitat. La population augmente et les besoins en logement sont importants, surtout dans les villes. Le vieillissement est un autre facteur crucial, tout comme l’évolution dans la composition des ménages : outre les familles biparentales classiques, il y a aujourd’hui des familles recomposées, des familles monoparentales et un nombre croissant de célibataires sans enfants. L’habitat groupé peut être une solution mais reste peu connu par le grand public. Il manque d’ailleurs une réglementation claire à ce sujet. « Ce nouveau besoin a des adeptes convaincus comme en témoignent les nombreux projets et la réaction de nos clients. » réagit Olivier De Craene, Relationship Manager Crédits habitation à la Banque Triodos, vantant une remarquable expérience dans les projets d’habitat groupé. « La plupart des banques n’ont pas franchi le pas et hésitent encore lorsqu’ils reçoivent des demandes de crédits hypothécaires pour de tels projets. La Banque Triodos joue ici un rôle de pionnier. »

Par où commencer ?

Les gens qui rêvent d’un projet d’habitat groupé, mais ne savent pas trop comment s’y prendre peuvent s’informer auprès de plusieurs organisations. Comme par exemple Habitat et Participation, CLTB, Cohousing Projects, ou vzw Samenhuizen.

« Une bonne façon de faire connaissance avec l’habitat groupé est d’assister à une séance d’information. Vous découvrirez ainsi un projet qui peut être fait sur mesure pour vous. Auquel cas vous pourrez soumettre votre candidature. Cela signifie que vous assisterez à toutes les réunions suivantes et que vous pourrez suivre de près l’évolution du projet. Vous déciderez ensuite si celui-ci vous convient vraiment ou non » explique Federico Bisschop de Cohousing Projects.

Sofie Deberdt de l’ASBL Samenhuizen (équivalent à l’ASBL Habitat et participation en Wallonie) « Peu de gens savent que dans un projet d’habitat groupé, la vie privée de chacun est bel et bien respectée : bien qu’une série d’espaces de vie soient mis en commun, chacun a sa propre habitation. Il y a donc tout simplement un malentendu. »

Chez soi dans tout le voisinage

« Lorsqu’on rentre chez soi après une longue journée de travail, il n’est plus nécessaire de se déplacer pour participer à une activité sociale et il n’y a pas non plus besoin de s’isoler chez soi. Dans un projet d’habitat groupé, on apprend très vite à connaître ses voisins. Et bien que le contact n’implique aucun engagement, il est toujours agréable de savoir que pendant que vous taillez une bavette avec le voisin, vos enfants jouent ensemble », raconte Federico Bisschop de Cohousing Projects.

Sofie Deberdt souligne, elle aussi, les avantages sociaux de l’habitat groupé. Tout en ajoutant que cette approche pourrait également offrir une réponse à des défis démographiques tels que le vieillissement et les problèmes d’habitat qui l’accompagnent (lire aussi l’article Quels soins pour demain ?). « La cohabitation est la réponse parfaite à la solitude des personnes âgées. On a toujours des voisins autour de soi ; on n’est jamais seul. »

« A la Banque Triodos, nous avons construit une expérience forte dans ces domaines, grâce entre autre à des échanges réguliers avec d’autres acteurs du secteur comme les notaires, avocats, asbl Samenhuizen, Habitat et participation, Plateforme CLTB, etc. »

explique Isabelle Huens, Relationship Manager Crédits Hypothécaires

Le partage supplante la possession

Dans les projets d’habitat groupé, les habitants ne partagent pas seulement des moments de vie. Ils partagent aussi la tondeuse et la machine à laver, la voiture, voire les casseroles. La propriété perd de son importance, la possession laisse la place au partage. Federico Bisschop: « Je ne comprends pas pourquoi cette forme d’habitat n’est pas encore la norme. Pourquoi chaque ménage s’achèterait-il sa propre tondeuse ? Ou sa propre voiture ? Tout peut se partager. D’ailleurs, en s’y prenant en groupe, on peut investir dans du matériel de bien meilleure qualité. »

Surtout pour la construction ou la rénovation d’un projet d’habitat groupé. Les résidents peuvent opter résolument pour les matériaux de construction écologiques et des approvisionnements énergétiques partagés, parce que les coûts de construction sont plus bas si vous payez la facture ensemble. Ce type de logement implique naturellement des choix écologiques conscients et une logique de partage.

 

 

Conseils en or pour les futurs cohabitants

– Faites-vous aider par des experts pour éviter les erreurs de débutants.
– Suivez des séances d’information jusqu’à ce que vous ayez trouvé le « bon » projet.
– Laissez-vous guider par votre intuition.
– De bons accords font de bons amis.
– Regroupez-vous dans un groupe Facebook pour communiquer facilement entre vous.
– Soyez tenace même si vous passez par un moment difficile. Le jeu en vaut amplement la chandelle.
– N’oubliez pas, il y a toujours des solutions !
– Travaillez avec des architectes qui ont l’expérience de l’habitat groupé.
– Ne cédez pas trop facilement, battez-vous pour les sujets qui vous tiennent à cœur.
– Parlez du financement de votre projet avec une banque qui a de l’expérience dans le domaine. La Banque Triodos a financé son premier projet de habitat groupé en 1999 et depuis, elle a nouée des liens avec de nombreux experts.

 

 

L’habitat groupé vous intéresse ? Retrouvez nos formules de crédit habitation sur notre site web ou contactez-nous pour toute information complémentaire : credit.habitation@triodos.be

+32 2 549 59 60

Que pensez-vous de "L’habitat groupé pour débutants"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

+ Montrer les 7 commentaires

Maes Il y a 11 mois

Intéressée

jO Il y a 11 mois

C’est très intéressant et ce serait bien si les plus démunis pouvaient en profiter, je crains cependant que pour un chômeur, par exemple, ce soit considéré comme de la cohabitation ce qui le pénalisera. Pourrirez-vous donner des infos à ce sujet, merci?

Christiane Verheye Il y a 4 mois

unifamiliale à logmeJ’aurai besoin de plus d’éclaircissement sur ce qu’en dit la loi. Qu’en est il de vivre ensemble sous le même toit? J’ai une grande maison et je vis seule. J’aimerai la partager avec un jeune couple, d’autres personnes de mon âge (60 ans). Financez-vous les transformations de ma maison? Comment changer de maison »unifamiliale » à logement « collectif »?

Reply to Christiane Verheye
Triodos Bank Il y a 4 mois

Il est tout à fait possible de demander un financement à la Banque Triodos pour la transformation de votre maison. Pour le financement de vos éventuels travaux, nous vous invitons à prendre un rendez-vous avec notre collègue Isabelle Huens, experte en crédit habitation. Vous pouvez la joindre par téléphone au 02 549 59 60 ou par e-mail via l’adresse credit.habitation@triodos.be. Elle se fera un plaisir de vous aider. En revanche, pour plus d’informations sur les conditions légales de l’habitat groupé, nous vous renvoyons chez l’asbl Habitat & Participation, spécialisée dans la matière. https://www.habitat-participation.be/ Très belle journée !

Christophe De Nys Il y a 3 mois

Il est important d’informer également les personnes intéressées par l’habitat groupé qu’il existe des formules encadrées professionnellement qui allient un haut niveau d’exigence en termes de valeurs et de projet sociétal, un planning normal (+/- 18 mois entre le premier contact et l’entrée dans les lieux (permis de bâtir et travaux compris), un bâtiment à haute valeur architecturale et environnementale, et des coûts faibles et maîtrisés. Le tout en respectant le principe de coacquisition sans promoteur, de co-conception (un projet sur mesure décidé par les habitants) et de cogestion.
C’est notamment le service proposé par cOarchi (www.coarchi.be) dont les projets sont accompagnés par Triodos. Oser rêver une autre façon d’habiter la Terre … les pieds sur terre !

Vos vieux jours sous votre toit. Le paysage des soins évolue. Il y a 3 mois

[…] d’autres formes d’habitation, comme l’habitat groupé ou […]

COQUETTE Jocelyne Il y a 1 mois

Intéressant car en effet, j’ai envie de m’y lancer mais n’ai aucune expérience en la matière….


+ Montrer les 7 commentaires