Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

actualité triodos

L’Entreprise « Sociale » doit devenir la norme

L'opinion de Peter Blom, CEO de la Banque Triodos

L'opinion de Peter Blom, CEO de la Banque Triodos

Après les raids manqués en début d’année contre Unilever et AkzoNobel, le CEO de la Banque Triodos, Peter Blom, a rappelé les atouts d’un autre modèle d’ entreprise.

Les fonds d’investissement durables distribués par la Banque Triodos et la gestion durable de patrimoine des clients Private Banking sont axés sur le long terme. Cette stratégie permet aux entreprises de développer pleinement leur potentiel et de créer de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes. Une telle vision n’est toutefois pas encore la tendance dominante parmi les investisseurs, qui achètent des actions, puis les revendent dès que la plus-value leur semble suffisante. En 2017, l’entreprise néerlandaise AkzoNobel, qui fait partie de l’univers d’investissement durable Triodos, a fait l’objet de trois offres de rachat consécutives émanant de l’Américain PPG Industries. Malgré le prix très attractif de la dernière offre, les actionnaires n’y ont pas répondu positivement, réaffirmant leur confiance dans un développement autonome d’AkzoNobel, dont la stratégie en matière de durabilité est nettement plus ambitieuse que celle de PPG. Afin de satisfaire ses actionnaires, l’entreprise s’est engagée à mettre en vente sa division chimique, engendrant par cette opération de plantureux dividendes.

 

L’actionnariat moderne

Ces opérations sauvages sont encore possibles aujourd’hui parce que « certains confondent le fait de détenir des actions – des parts – d’une entreprise et la propriété de l’entreprise elle même », a commenté Peter Blom, CEO de la Banque Triodos, après les raids manqués contre AkzoNobel ou contre Unilever quelques mois plus tôt. À côté des actionnaires, il y a bien d’autres parties prenantes vis-à-vis desquelles l’entreprise a une responsabilité : « Les actionnaires se comportent fréquemment comme si l’entreprise leur appartenait et avait pour seule vocation de servir leurs intérêts. Nos sociétés ont aboli l’esclavage et il est temps que les entreprises se libèrent également de ce joug ! » Comment ? En devenant des Entreprises « Sociales ».

Les caractéristiques principales d’une Entreprise « Sociale » sont les suivantes :

> Une position équivalente pour toutes les parties prenantes. Ce qui ne signifie pas ‘une position identique’ : les actionnaires supportant les risques, cela implique aussi une répartition des profits (ou des pertes) selon les risques supportés.

> Un rôle élargi et approfondi du Conseil d’administration, attentif à la protection de la mission de l’entreprise.

> Une communication transparente au sujet de la manière dont l’entreprise défend les intérêts de toutes ses parties prenantes. Pourtant, l’Entreprise « Sociale » est encore l’exception aujourd’hui. Elle devrait, selon Peter Blom, devenir la norme dans les vingt ans à venir grâce à un cadre légal plus favorable.

 

Que pensez-vous de "L’Entreprise « Sociale » doit devenir la norme"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

Joachim Il y a 2 années

Bonjour,
Reste plus qu’a espérer que cela arrivera.

Reply to Joachim
cfunari Il y a 2 années

Merci beaucoup pour votre commentaire Joachim ! Nous y travaillons tous les jours mais en attendant, n’hésitez pas à partager l’article au sein de votre entourage ! Belle journée, Banque Triodos