Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

“Je veux recoller les morceaux de la chaine”

Pourquoi le gestionnaire de fonds Erik Breen trouve les placements si inspirants

Pourquoi le gestionnaire de fonds Erik Breen trouve les placements si inspirants

Derrière tout investissement, il y a une personne. Mais qui est en fin de compte ce gestionnaire de fonds qui investit votre argent ? Qu’est-ce qui motive quelqu’un comme Erik Breen à s’intéresser à l’innovation ?

“J’ai su dès mon adolescence que je m’occuperais d’investissements. L’économie a quelque chose d’à la fois incompréhensible et de très humain. Dès qu’il se passe quelque chose dans le monde, cela influe sur les entreprises dans lesquelles nous investissons. Cela se passe dans un monde si complexe, contenant une foule d’informations. Et c’est là que réside votre travail… le fait de pouvoir analyser cela tous les jours, de pouvoir le suivre et le comprendre, c’est particulièrement inspirant.

 

Les stages n’étaient pas obligatoires lors des mes études en économétrie, mais j’en ai suivi trois parce que je considérais la pratique comme très importante. Je souhaitais immédiatement aller travailler après mes études et j’ai rédigé une seule lettre de candidature de ma vie. J’ai travaillé pendant dix-huit ans pour un grand investisseur et j’ai bénéficié de belles opportunités. Les dernières années, je me suis occupé de la partie durable du portefeuille d’investissement. J’ai à l’époque introduit l’engagement avec les entreprises, autrement dit le dialogue. C’était déjà très bien, évidemment, mais tout cela se déroulait dans un système morcelé.

Le langage de la chaîne est devenu un langage uniquement d’argent.

Erik Breen

Car le système financier tel que nous le connaissons aujourd’hui est un système où les décisions sont toujours plus morcelées. Je réalise que nous ne savons plus qui est responsable. Le langage de la chaîne n’est plus qu’un langage d’argent. De risque et de rendement. Alors que c’est bien plus que ça. Personnellement, je trouve qu’il est essentiel de recoller et de relier cette chaîne cassée. Vous devez aussi pouvoir associer au pouvoir de l’argent la valeur de l’humanité à qui cet argent appartient.

LE C.V. DE ERIK BREEN

Erik Breen (1972) est responsable du fonds d’investissement socialement responsable chez Triodos Investment Management, une filiale de la Banque Triodos. La Banque Triodos investit dans des entreprises cotées en Bourse car c’est à ce niveau que l’on peut faire la différence. Un petit pas pour ces entreprises peut effectivement exercer un impact important au niveau mondial.

Il existe des valeurs qui ne s’expriment pas en argent. Car il y a bien plus que la seule valeur financière. Même quand vous investissez en Bourse. C’est pourquoi j’aime travailler à la Banque Triodos. Nous pouvons appliquer à tous cette manière holistique de travailler parce que nos clients le souhaitent.

 

En relation avec la nature

Prenons par exemple une entreprise comme DSM dans laquelle nous investissons. Il s’agit là d’un bel exemple, car elle a commencé comme société minière d’état et que DSM a continué à se développer grâce aux innovations. Elle est passée d’une entreprise chimique en société de plus en plus axée vers la santé et l’alimentation. De mines d’état au plus gros producteur de vitamines. Je trouve cela formidable de voir qu’une telle entreprise a pu se réorienter complètement à plus long terme.

Pour les entreprises dans lesquelles nous investissons, nous analysons leur rapport à la nature et avec les collaborateurs qui travaillent dans l’entreprise. Ils doivent non seulement agir en respectant les cadres juridiques, mais poursuivre et se sentir responsable pour en faire encore plus.

 

A la recherche d’équilibre et de précurseurs

Je ne veux pas regarder dans le rétro et investir dans des choses qui me sont imposées par un système. C’est le cas de nombreux investisseurs qui investissent dans des sociétés cotées en Bourse car elles suivent l’index. Cela signifie qu’ils investissent dans des sociétés comparables à celles présentes dans cet index. L’index comprend-il une compagnie pétrolière ? Vous êtes alors contraint d’investir également dans celle-ci. Même si cela ne correspond pas à votre choix.

J’ai constaté qu’il y avait moyen de faire autrement, qu’à la Banque Triodos, nous pouvons investir dans des sociétés cotées en Bourse à partir de notre vision et de notre savoir-faire et pas sur la base d’un index. Nous recherchons des précurseurs. Si vous ne pouvez investir que dans des sociétés parfaites, cela s’arrête vite. Nous devons trouver l’équilibre. Nous regardons où nous pouvons apporter du changement. Et à quel niveau nous pouvons engendrer le dialogue. Lorsqu’une entreprise a l’intention de changer pour rejoindre les valeurs que nous partageons et a pu démontrer qu’elle y parvenait, alors nous sommes disposés à l’aider. C’est cela, pour moi, l’innovation.”

 

Pourquoi les placements durables ?

En qualité d’investisseur durable, vous participez à la création d’une économie dans laquelle les bénéfices de l’entreprise ne se réalisent pas au détriment de la qualité de la vie et de l’environnement. En effet, les fonds de placement suivent une méthodologie durable stricte définie par la Banque Triodos. Ils vous permettent de contribuer au changement durable s’opérant dans des entreprises mondiales. À l’avenir, les entreprises qui auront le plus de succès seront précisément celles qui trouveront le juste équilibre entre rendement financier et responsabilité sociétale. Telle est notre conviction. Découvrez comment vos placements contribuent à un monde meilleur sur www.triodos.be

 

Texte : Joset van der Hoeven
Photografie : Pieter van den Boogert

Que pensez-vous de "“Je veux recoller les morceaux de la chaine”"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

Colman Il y a 4 mois

Du bien, rien que du bien 😉

Dujardin Il y a 3 mois

À nous la bataille de se battre pour notre pays belgique