Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

Dossier

Investir dans un enseignement de qualité

Les responsables du réseau d’enseignement libre catholique se prononcent.

Les responsables du réseau d’enseignement libre catholique se prononcent.

Les responsables francophone et flamand du réseau d’enseignement libre catholique exercent l’un et l’autre leur fonction depuis dix ans. Mieke Van Hecke, retraitée depuis, et Etienne Michel ont partagé leur vision du futur de l’enseignement au cours d’un lunch-débat organisé par la Banque Triodos avec les professionnels du secteur.

Mieke Van Hecke a d’abord rappelé les quatre piliers sur lesquels la mission de l’enseignement repose selon une commission de l’UNESCO : apprendre à connaître, à faire, à vivre ensemble et à être. « L’évolution récente qui consiste à raisonner en termes d’économie de marché à propos de l’enseignement me préoccupe beaucoup. Cela implique, en effet, que l’accent soit mis sur le rendement et que ce qui n’est pas économiquement rentable puisse être rayé du programme. Or, quantité de matières ne sont peut-être pas économiquement utiles, mais néanmoins importantes pour le développement personnel », a-t-elle souligné.

 Compétences génériques

« Les caractéristiques personnelles telles que le leadership, l’esprit d’entreprise, la créativité, la capacité de penser en termes de solutions et les compétences génériques sont importantes pour les entreprises, en permanence confrontées à un environnement mouvant. En l’espace de deux ans, ce même secteur est susceptible de subir une métamorphose radicale. C’est pourquoi l’enseignement doit être en mesure de délivrer des compétences génériques, d’organiser une formation professionnelle axée sur le regroupement de plusieurs métiers et, surtout, de disposer d’une latitude suffisante pour pouvoir offrir également ces autres compétences. »

« L’évolution récente qui consiste à raisonner en termes d’économie de marché à propos de l’enseignement me préoccupe beaucoup. »

Mieke Van Hecke

Plus de confiance

Mieke Van Hecke préférerait moins de pédagogie imposée par les autorités de tutelle et plus de confiance dans le corps professoral. Etienne Michel a confirmé, de son côté, que responsabilité et autonomie allaient de pair. Il pointe les priorités pour les années à venir, avec des recommandations concrètes aux pouvoirs publics. Par exemple des propositions claires pour réduire l’écart entre les moyens publics accordés aux écoles du réseau officiel et à celles du réseau libre dans le domaine des bâtiments scolaires.

Responsabilité et autonomie

Une autre priorité d’Etienne Michel est une plus grande reconnaissance des directions d’établissements, conjuguée à un renforcement de leur rôle pédagogique : « Selon certaines enquêtes, le pouvoir pédagogique exercé par la direction est un facteur décisif lorsqu’il s’agit d’améliorer la qualité de l’enseignement.» Compte tenu du poids qui repose sur leurs épaules, il plaide pour davantage de soutien administratif et une revalorisation salariale.

« L’école doit jouir à la fois de responsabilités et d’une autonomie suffisante. »

Etienne Michel

Par ailleurs, les écoles confrontées à des problèmes devraient avoir l’opportunité d’améliorer leur situation, a ajouté Etienne Michel. «Nous proposons qu’elles puissent conclure un contrat avec les pouvoirs publics afin de déterminer les causes des problèmes et revoir ensuite de manière souple l’organisation de l’école. Pour ce faire, celle-ci doit jouir à la fois de responsabilités et d’une autonomie suffisante. »

Que pensez-vous de "Investir dans un enseignement de qualité"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.