Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

dossier

Hannie et Rémi ont construit leur propre maison passive

« Plus on apprenait, plus on s’amusait »

« Plus on apprenait, plus on s’amusait »

Un rectangle, un toit pointu et une cheminée. La maison de Hannie Reijn et Rémi van der Elzen à Hilversum (Pays-Bas) ressemble à un dessin d’enfant. Pourtant, leur projet est loin d’être une maison classique.

En entrant dans la maison de Hannie et Rémi, la première chose qui nous frappe c’est l’atmosphère chaleureuse. Le côté ludique nous surprend aussi quand nous apercevons les balançoires accrochées aux poutres du salon. Nous comprenons alors très vite que cette maison est non seulement passive mais surtout le résultat d’un bel équilibre entre durabilité, confort et esthétique.

 

« L’idée de construire notre propre maison nous a toujours attiré mais nous pensions que c’était cher et compliqué. »

 

 

Quand les enfants ont quitté le nid familial, Hannie et Rémi ont décidé d’aller vivre dans une maison plus petite. « L’idée de construire notre propre maison nous a toujours attiré mais nous pensions que c’était cher et compliqué » nous raconte Hannie. En découvrant les terrains en vente dans la périphérie de Hiversum, elles ont changé d’avis et se sont vite mises à l’œuvre.

La maison de Hannie et Rémi est une maison passive. C’est-à-dire qu’elle consomme très peu d’énergie et qu’elle se suffit à elle-même sur le plan énergétique. Comment est-ce que les deux propriétaires ont-elles atteint un niveau si bas d’énergie ? Grace à une combinaison intelligente de plusieurs systèmes : des panneaux solaires sur le toit pour produire de l’énergie verte, une pompe à chaleur pour chauffer et refroidir la maison, un système de ventilation pour faire circuler l’air et un poêle à bois remplace les traditionnels radiateurs.

 

La maison idéale

Dès le début des travaux, Hannie et Rémi ont voulu construire une maison autosuffisante et neutre en énergie car « notre objectif était de prendre toutes les mesures possibles pour économiser de l’énergie, tout en respectant notre budget. Nous voyons cette maison passive comme notre propre contribution à un monde plus durable ».

Mais comment s’y prendre lorsqu’un terrain est le seul point de départ ? « Nous avions une image de la maison idéale : une grange en bois, avec plein de fenêtres et au milieu d’un espace vert. Nous voulions aussi utiliser des matériaux purs et des espaces ouverts. Avec cette idée en tête, nous avons trouvé l’architecte qui a pu réaliser nos souhaits » explique Rémi.

 

Quelques recherches

Hannie avoue « au début, nous n’avions qu’une pile de dessins et presque aucune connaissance des matériaux durables ou des systèmes d’économie d’énergie. Sachant que, lorsque vous construisez une maison à partir de zéro, il y a beaucoup de choix à faire ! Vous devez donc effectuer quelques recherches et avoir recours à quelques spécialistes. » C’est pourquoi un architecte les a accompagnées tout au long de leurs démarches.

« La structure porteuse de la maison est en acier et tout le reste est en bois durable. Des poutres en acier et un sol en béton donnent une première impression industrielle mais avec beaucoup de bois, nous avons créé une atmosphère chaleureuse. Par exemple, l’extérieur est fait de planches de bois noir, durable et facile d’entretien. Enfin, les grandes fenêtres donnent beaucoup de caractère à la maison. »

En plus d’un entrepreneur, Hannie et Rémi ont également nommé un chef de chantier. Bien que ce soit un coût supplémentaire, il s’est avéré être très utile. « Il a établi le lien entre la technologie et nos souhaits. Parfois, nos idées n’étaient pas bonnes. Par exemple, nous avons pensé qu’une pompe à chaleur au sol était le meilleur choix pour nous. Après consultation la combinaison d’une thermopompe à air, d’un système de circulation d’air, d’un poêle à bois et d’un accumulateur de chaleur s’est avéré beaucoup plus efficace pour notre maison. Nous utilisons maintenant l’air de l’extérieur pour chauffer et refroidir la maison. L’avantage de ce choix est que l’installation est plus simple et moins chère qu’une pompe à chaleur au sol. »

 

Et quelques concessions

Elles savaient exactement ce qu’elles voulaient mais elles n’ont pas pu éviter quelques concessions. Rémi : « Nous avons toujours été fascinées par les toits en zinc, surtout quand il est un peu patiné. En même temps, le zinc est très polluant car, en cas de pluie, les toxines finissent dans les eaux souterraines. Ce n’est donc pas une option durable. »

« En collaboration avec notre chef de chantier, nous avons opté pour une alternative artificielle un peu moins belle, mais en tout cas pas dangereuse pour l’environnement. Ainsi, nous avons pu garder un équilibre entre le durable, l’abordable et l’esthétique. Une recherche passionnante, mais pas nécessairement compliquée. Je dirais même que plus nous apprenions, plus cela devenait amusant. »

 

Crédit habitation Triodos

À la Banque Triodos, plus votre habitation est économe en énergie, plus le taux de votre crédit hypothécaire est avantageux. Pensez à la durabilité de votre habitation et bénéficiez d’un impact positif à long terme. Contactez-nous par téléphone au 02 549 59 60 ou par e-mail à credit.habitation@triodos.be. Pour plus d’infos, consultez notre site www.triodos.be

 

Texte : Petrick de Koning

Photos : Pieter van den Boogert

Que pensez-vous de "Hannie et Rémi ont construit leur propre maison passive"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.