Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

dossier

Den Draad rapproche

Juste en dehors du centre-ville de Gand, nous rendons visite aux habitants de Den Draad. Ceux qui viennent vivre dans ce quartier vert et durable de Gentbrugge voient plus loin que la taille de leur maison et la profondeur de leur jardin. Ici, on se sent vraiment chez soi chez ses voisins.

Pour les gens de la ville qui ont dans le cœur un esprit de village

Den Draad combine le meilleur des deux mondes. Il suffit d’enfourcher son vélo pour rejoindre le centre-ville de Gand ou la verte campagne en longeant l’Escaut oriental. « Pourquoi faire un choix quand on peut tout avoir ? Ici, nous profitons à la fois de la vie urbaine trépidante et d’une sensation de vie de village. » Un atout crucial pour Thomas Vervisch et son épouse Els Yperman.

« Nous ne recherchions pas une plus grande maison. Mais bien une vie communautaire et riche en échanges avec les voisins. Nos enfants jouent tous ensemble. C’est presque inimaginable quand on habite si près de la ville. Je me sens bien ici, et je me vois volontiers y vieillir. »

 

« On consomme automatiquement moins. Et moins notre maison occupe de place, plus il y a d’espace extérieur. Nous trouvons cela magnifique. »

Els Yperman

Voir plus loin que la profondeur de son propre jardin

« On ne sait évidemment jamais comment les choses vont tourner. Nous voulions depuis longtemps participer à un projet d’habitat groupé. Den Draad fut un peu un hasard. Et même si nous n’habitons pas ici depuis longtemps, tout fonctionne comme sur des roulettes. Toutes les personnes qui vivent ici partagent les mêmes valeurs et les mêmes normes. Et aussi une tondeuse à gazon ! Nous partageons beaucoup », déclare le voisin Peter Desmet. Les habitants de Den Draad s’entraident souvent. Ils travaillent ensemble dans le jardin, réutilisent des matériaux à des fins communautaires, comme pour construire un banc, et organisent régulièrement des fêtes de voisinage.

« Nous essayons de faire partager ce sentiment de vie communautaire. Nous ne voulons pas vivre en vase clos. Le but est d’impliquer tous les habitants du quartier. 60% du site deviendra bientôt un parc, qui sera ouvert à tous », explique Els. Ce parc comporte un potager commun et trois porcelets bienheureux qui grouinent et se sentent eux aussi comme chez eux à Den Draad.

« Ce sont nos cochons à la broche, une très belle initiative prise entre voisins. Ces porcelets nous aident à traiter nos déchets alimentaires, mais aussi à nous sensibiliser à la provenance de la viande que nous mangeons », explique Thomas.

« Nous avons tous les avantage de l’habitat groupé, sans les inconvénients. Nous conservons notre vie privée tout en faisant partie d’une communauté. Ici, tout se fait naturellement et instinctivement. »

« Nous avons tous les avantage de l’habitat groupé, sans les inconvénients. Nous conservons notre vie privée tout en faisant partie d’une communauté. Ici, tout se fait naturellement et instinctivement. »

Thomas Vervisch

La vision écologique prime

Mais ce n’est pas que le sentiment d’appartenance à une communauté qui fait le succès de Den Draad. Ici, pour chaque habitant, ce qui a primé dans la recherche d’une nouvelle maison, cela a été la durabilité. « Pour nous, c’était primordial. J’ai grandi entouré par ces valeurs et je voulais absolument les appliquer dans ma vie quotidienne », déclare Peter.

La durabilité est essentielle à Den Draad, sans toutefois faire de compromis en termes de confort et en privilégiant une architecture contemporaine. Chaque maison est la plus compacte possible et aménagée de la façon la plus pratique possible, pour ne pas perdre le moindre espace. Pour Thomas, emménager dans un espace plus compact était un défi amusant à relever. « Auparavant, nous avions un grenier rempli de bazar. Aujourd’hui, nous réfléchissons à deux fois à ce que nous ramenons à la maison. Je constate que nous fixons des limites assez naturellement et réduisons par la même occasion notre quantité de déchets. »

« On consomme automatiquement moins », ajoute son épouse Els. « Et moins notre maison occupe de place, plus il y a d’espace extérieur. Nous trouvons cela magnifique. »

Et vous, opteriez-vous aussi bientôt pour un projet d’habitat durable ?

Les habitants de Den Draad ont quelques conseils à vous donner :

  • Veillez à ne pas acheter un produit fini, mais à pouvoir contribuer à la réflexion des concepteurs du projet. Nous avons par exemple eu notre mot à dire dans la répartition des pièces.
  • Laissez le sentiment d’appartenance à une communauté se développer naturellement. Veillez à entretenir de bons contacts avec vos voisins. La création d’un groupe Facebook fermé est un outil idéal. Nous avons des contacts réguliers par ce biais à propos des petites choses du quotidien. Et, surtout, allez de temps en temps boire un verre les uns chez les autres.
  • Optez pour un projet qui incarne votre vision et votre philosophie, vous aurez plus de chances d’y rencontrer des personnes partageant vos points de vue.

Triodos s’inscrit parfaitement dans cette approche. « Quand nous avons recherché un crédit-pont, Triodos était notre premier choix. Pas seulement en raison des conditions avantageuses proposées, mais surtout parce qu’ils partagent cette même vision. Nous ne l’avons pas regretté », conclut Thomas.

 

www.dendraad.be

Ou consultez notre dossier sur l’habitat groupé, bientôt dans notre magazine La Couleur de l’Argent.

Que pensez-vous de "Den Draad rapproche"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.