Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

actualité durable

Un carrefour pour la culture urbaine

De Republiek : un point de rencontre qui palpite en plein coeur de Bruges

De Republiek : un point de rencontre qui palpite en plein coeur de Bruges

Quand on pense au patrimoine culturel belge, on pense inévitablement à Bruges. Le centre historique est protégé par l’UNESCO. Tout comme l’immeuble situé dans la Sint-Jakobsstraat, surnommé par les Brugeois De Republiek, et qui abrite des cinémas, un centre de rencontres et un café-brasserie. Pour l’instant, le complexe est recouvert d’échafaudages pour une rénovation en profondeur à l’initiative de l’ASBL De Korrelatie.

De Republiek est situé dans un bâtiment de 1580. Avant, il y avait ici la ‘Boterhuys’ où les Brugeois venaient acheter leur beurre et leurs produits laitiers. A l’époque, le bâtiment était un véritable lieu de rencontre pour tous dans la ville. En 1830, le bâtiment a bénéficié d’une fonction culturelle : pendant des années, les lieux ont abrité une salle de concerts ainsi qu’un théâtre de marionnettes et à présent également des salles de cinémas. Ce qui confère à De Republiek, non seulement son caractère d’immeuble, mais également de patrimoine culturel et immatériel.

« Le projet ‘Stadsrepubliek’ souhaite augmenter l’interaction et la collaboration entre ces acteurs, mais aussi établir des relations spatiales et réaliser un programme qui réunisse les Brugeois. L’association de ces différents groupes cibles est une primeur pour Bruges. » Bart Geernaert, De Republiek

 

Avec le soutien, au départ, d’un groupe de seize organisations partenaires, la Ville de Bruges, et plusieurs particuliers, De Korrelatie a introduit un dossier de rénovation de la ville. Bart Geernaert de De Korrelatie : « De Republiek est un point de rencontre bouillonnant où culture et loisirs se retrouvent et où les jeunes entreprises qui démarrent trouvent leur place. Où les touristes, les habitants du quartier et les collaborateurs se croisent dans leurs itinéraires quotidiens d’un point A à un point B, où ils boivent un verre, mangent un bout et profitent du bâtiment et de sa programmation culturelle. Dans la ville, De Republiek est un carrefour avec d’autres acteurs culturels du quartier. Le projet ‘Stadsrepubliek’ souhaite augmenter l’interaction et la collaboration entre ces acteurs, mais aussi établir des relations spatiales et réaliser un programme qui réunisse les Brugeois. L’association de ces différents groupes cibles est une primeur pour Bruges. »

Restrictions et nouvelle dynamique
Le plus difficile lors de la rénovation de patrimoine culturel, c’est que vous ne pouvez quasi pas toucher à la bâtisse extérieure, surtout pas à Bruges. Bart Geernaert : « Nous trouvons cela particulièrement important que ce patrimoine immobilier soit bien soigné mais de préférence avec un regard durable et contemporain. Chaque étape cruciale du processus de transformation est dès lors débattue avec la protection des monuments. C’est super qu’ils y réfléchissent avec nous mais cela prend aussi énormément de temps et les interventions sont souvent très coûteuses. Nous devons suivre à la lettre la réglementation poussée mais l’image globale contribue évidemment à définir le charme de la ville. »

La règlementation a parfois des avantages. Sur les anciennes cartes postales, photos et autres documents, l’atelier d’architecture Dertien12 a découvert qu’au fil des ans, la toiture en pente avait disparu pour laisser place à une toiture plate contraire aux normes. Le toit en pente a été reconstruit, offrant un espace supplémentaire de 240 m² sous la noue. « Grâce aux revenus locatifs de cette partie du bâtiment, nous pourrons également héberger des organisations plus petites et plus fragiles, qui disposent de moins de moyens financiers. »

« Pendant les transformations, le cinéma et le café resteront ouverts. Vous pourrez y faire des visites et un photographe organisera un journal de la construction en images afin que les partenaires et les voisins continuent à s’impliquer dans le projet. L’approche connaît un grand succès : le bâtiment est connu et apprécié de nombreux Brugeois. En utilisant le patrimoine de la sorte, nous créons une nouvelle dynamique. L’ancien bâtiment vit et offre un avenir particulièrement innovant et durable. »

 

 

Triodos + Arts + Culture

La culture est une dimension essentielle du développement durable dans le sens où elle apporte à l’homme l’ensemble des repères qui lui permettent d’interagir avec son environnement social et avec la nature. La politique de financement de la Banque Triodos reflète cette vision large sur les arts et la culture.

Découvrez ce que Triodos peut faire pour les arts et la culture

 

 

Que pensez-vous de "Un carrefour pour la culture urbaine"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.