Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

D’où vient le chocolat ?

Une question de goûts et de valeurs

Une question de goûts et de valeurs

Qu’il soit noir, au lait ou blanc, cette année, pensez au chocolat bio et équitable. Comme celui d’Ethiquable. Lancée en 2009 en Belgique, la coopérative propose aujourd’hui plus de cent produits biologiques et équitables issus de l’agriculture paysanne.

L’histoire démarre au milieu des années 90. Le commerce équitable n’en est qu’à ses balbutiements lorsque l’ingénieur agronome Vincent De Grelle se demande comment aider les familles d’agriculteurs des pays du Sud à vivre dignement de leur travail. L’homme sait de quoi il parle. À l’époque, il travaille avec des caféiculteurs dans une région isolée en Equateur, côtoyant au quotidien des hommes et des femmes qui quittent la campagne pour la ville, mus par le rêve d’un avenir meilleur. « Les producteurs ne trouvaient pas mieux en ville et après avoir vendu leurs terres, ils étaient bien souvent incapables de revenir en arrière, explique l’actuel directeur d’Ethiquable Benelux. Je voulais offrir un débouché en Europe à leurs produits. Donner une valeur économique à ce mode de production familial était la seule manière de lui permettre de survivre. »

L’idée ne le lâchera plus. L’occasion de la concrétiser se présente quinze ans plus tard, avec le lancement réussi de l’enseigne Ethiquable en France. En 2009, Vincent De Grelle se lance et décide de développer l’enseigne, en Belgique puis au Luxembourg et aux Pays-Bas. « J’estimais qu’il était temps et qu’il y avait une demande de la part des consommateurs. J’ai démarché les magasins avec les produits français et vu que ça marchait. » Vite rejoint par son associé Stephan Vincent, qui a apporté son bagage commercial, l’ingénieur agronome est aujourd’hui à la tête d’une coopérative de commerce équitable qui soutient quarante coopératives paysannes, et a plus que quintuplé ses ventes depuis sa première année d’existence.

Une expansion commerciale financée en bonne partie par la Banque Triodos. « Nous nous sommes logiquement tournés vers la Banque Triodos, car c’était pour nous une évidence. C’est une banque qui partage nos valeurs de développement durable. C’est également un partenaire qui nous a soutenus et fait confiance quand nous en avions le plus de besoin. Triodos continue à nous aider dans le financement de notre croissance. »

 

« En proposant des produits issus de l’agriculture paysanne, nous allons à l’encontre d’une standardisation des goûts. »

Ethiquable vend 130 produits alimentaires dans les supermarchés du Benelux, allant des classiques tels que le café, le sucre ou les céréales aux produits aux saveurs plus exotiques comme les chips bleus ou le chocolat aux baies roses. Tous sont certifiés bio. « En proposant des produits issus de l’agriculture paysanne, pratiquée par des familles cultivant un lopin de terre au niveau local, nous allons à l’encontre d’une standardisation des goûts. Plusieurs variétés peuvent être cultivées sur une même parcelle et cette polyculture permet de ne pas utiliser d’intrants chimiques, car les plantes se protègent entre elles. On veut revaloriser cette biodiversité des terroirs dans les pays du Sud. »

Les articles qui ont le plus de succès ? Le chocolat noir et les biscuits d’apéritif, sourit le patron d’Ethiquable. « Les consommateurs les aiment d’abord pour le goût. Nous mettons en priorité l’accent sur la qualité des aliments commercialisés et leur packaging, car nos produits doivent séduire tout autant que les autres. » Autre critère important, cette fois plus spécifique : la traçabilité des produits. Qu’ils soient présents dans les supermarchés classiques, les magasins Oxfam, les entreprises ou dans les cuisines des collectivités, l’important est de savoir où ils ont été produits, par qui et quel est l’impact à leur achat.

9 personnes s’activent aujourd’hui au sein d’Ethiquable Benelux, qui vise 3 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2017. La croissance est là, l’objectif reste inchangé, à savoir apporter son soutien aux agriculteurs les plus pauvres. « L’agriculture paysanne a presque disparu en Europe, où l’on observe pourtant un mouvement inverse, avec des consommateurs de plus en plus critiques sur ce qu’ils mangent, conclut Vincent De Grelle. L’agriculture paysanne y a toute sa place, comme ailleurs dans le monde. Elle doit coexister avec les autres modes de production et certainement pas disparaître. »

 

www.ethiquable.be

 

UN LABEL POUR UNE VISION À long terme

Le label équitable garantit un salaire minimum aux producteurs du Sud, quelles que soient les fluctuations du marché mondial. En d’autres mots, il permet aux agriculteurs, regroupés en coopératives, de bénéficier d’un salaire décent, qui couvre au minimum leurs frais de production. Une partie des bénéfices générés par Ethiquable est également réinjectée pour l’amélioration de la production ou de la commercialisation du produit. Une coopérative de Côte d’Ivoire a ainsi pu s’offrir une décortiqueuse de noix de cajou et une autre, au Pérou, une ensacheuse pour empaqueter le sucre. L’idée d’avoir le produit le plus transformé localement diminue les coûts et favorise au maximum l’autonomie des paysans, qui peuvent se concentrer sur une vision à long terme.

 

Que pensez-vous de "D’où vient le chocolat ?"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

rivet, Daniel Il y a 2 années

Super intéressant qui devrait susciter d’autres entreprises de ce type. A ce titre, Madagascar est d’une incroyable potentialité