Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

Dossier

Les dilemmes de la durabilité

L'octroi des crédits à la Banque Triodos

L'octroi des crédits à la Banque Triodos

Générer par ses activités une plus-value sociétale est la mission première de la Banque Triodos. Pour autant, la vie d’un banquier durable n’est pas un long fleuve tranquille car les choix au niveau des crédits ne sont pas systématiquement blancs ou noirs. Entre ces deux extrêmes, il y a une vaste palette de possibilités…

La Banque Triodos fait un usage réfléchi de l’argent des épargnants en octroyant des crédits à des projets durables portés par des entreprises et associations locales dont l’activité a un impact positif sur le plan social, culturel et/ou environnemental: producteurs d’énergies renouvelables, maisons médicales, hôpitaux, théâtres, écoles, projets immobiliers durables, entreprises à finalité sociale…   C’est le cœur de l’activité de la Banque Triodos. Elle se différencie des autres banques en examinant d’abord, de manière systématique, la valeur ajoutée durable d’un projet. L’analyse classique du risque financier n’est réalisée qu’ensuite.

La mécanique des crédits

« Dans 80% des dossiers de crédits, notre position est claire dès le départ. Les 20% restants se situent dans la zone grise et nécessitent une réflexion plus approfondie», détaille Quentin de Crombrugghe, responsable du département crédits.

Ces dossiers “ni blancs ni noirs” sont examinés par un comité spécifique, le First Assessment Committee. Celui-ci examine l’adéquation du projet avec les valeurs et la mission de la Banque Triodos, avant toute analyse classique du risque financier. En moyenne, un dossier sur cinq reçoit le feu vert du comité. « Il est donc tout à fait possible qu’un dossier présentant d’excellentes perspectives financières n’obtienne pas de crédit. »

Voitures électriques et panneaux solaires

quentin-de-crombrugghe-1200x1800

Le First Assessment Committee décèle assez rapidement les opérations de pur marketing “vert” (greenwashing) tentées par certaines entreprises. « Un exemple vécu est celui d’une entreprise pétrochimique désireuse d’investir dans un parc de voitures électriques », cite Quentin de Crombrugghe. « Mais nous avons été confrontés à d’autres types de dilemmes. Par exemple, une exploitation agricole qui a sollicité un crédit auprès de la Banque Triodos pour installer des panneaux photovoltaïques sur les toits de ses hangars. Puisque le porteur de projet pratiquait une agriculture intensive et n’avait d’autre objectif que d’accroître encore sa rentabilité en se muant en producteur d’énergie renouvelable, il a été débouté par le comité. »

« Nous décelons assez rapidement les opérations de pur marketing vert tentées par certaines entreprises. »

Quentin de Crombrugghe, responsable du département crédits

D’importants parcs solaires terrestres exigent également une attention particulière. Jan Poppe, responsable du département Project Finance, spécialisé dans les énergies renouvelables : « Nous examinons de façon systématique si de telles installations ne mettent pas en péril les cultures agricoles. Dans l’affirmative, nous ne les finançons pas. Si le sol est trop sec ou stérile, par exemple, un financement est possible. En France, nous avons cofinancé un parc solaire de 126 hectares sur un terrain pollué en profondeur par les engrais utilisés dans l’agriculture intensive. L’implantation de panneaux solaires permettra une amélioration de la qualité des eaux souterraines. »

Chirurgie esthétique

Autre cas de figure : la demande de financement d’une clinique médicale privée. La Banque Triodos finance de nombreux acteurs opérant dans le secteur des soins de santé, mais, dans ce cas précis, la demande de crédit visait la création d’une clinique spécialisée dans la chirurgie esthétique. Le crédit a été refusé.

« Nous ne travaillons pas avec des œillères, car nous sommes en réflexion permanente par rapport à la diversification sectorielle de notre portefeuille de crédits », ajoute le responsable du département crédits.

À quoi sert votre argent

La Banque Triodos opère dans une transparence totale. Vous pouvez découvrir à quoi sert votre argent sur le site web de la banque où sont présentés les multiples projets financés. Cette approche est unique dans le secteur financier belge.

Les exemples cités dans cet article vous inspirent des commentaires ? Faites-nous part de votre avis.

Que pensez-vous de "Les dilemmes de la durabilité"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.