Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

Actualité durable

Construire son succès sur le durable et le social

Une réussite signée "l'Atelier de l'Avenir"

Une réussite signée "l'Atelier de l'Avenir"

En panne d’inspiration ? Voici une idée ingénieuse qui fait du bien à la société : des bâtiments modulaires basse énergie, construits par des personnes sourdes ou malentendantes.

Certaines personnes se focalisent sur les différences au lieu des compétences, et passent à côté de beaucoup de choses. L’Atelier de l’Avenir a choisi une autre voie. Cette société coopérative à responsabilité limitée a voulu miser sur les qualités des personnes sourdes et malentendantes. Et c’est un succès. « Elles sont précises et méticuleuses », résume son administrateur délégué, Alain Klinkenberg. Au départ, l’Atelier de l’Avenir réparait surtout les palettes en bois. Il en a fait du chemin depuis lors ! Et propose aujourd’hui divers services en travaux de menuiserie industrielle.

« Quand l’immeuble devient meuble »

En 2008, l’entreprise se lance un beau défi: réaliser des habitations très basse énergie « évolutives », recyclables et à coût abordable. Ici, on ne jette rien, on réutilise. Des constructions durables qui ciblent avant tout les logements sociaux et bâtiments scolaires.

Évolutives ? « De nombreuses habitations sociales sont à l’abandon car elles sont trop petites ou inadaptées. Notre objectif a été de concevoir un système modulaire. En déplaçant les cloisons, on peut en partie réagencer les pièces en fonction de l’évolution des besoins des résidents. Une famille qui s’agrandit, par exemple.»

La Banque Triodos participe à ce projet, baptisé Cimede (1), grâce à un crédit bancaire qui couvre un tiers du financement. Sans oublier l’aide des subsides. Quatre ans de travail avec des acteurs industriels et des centres de recherche universitaires auront finalement concrétisé ce projet. Des logements sociaux, mais pas seulement : le Cimede a aussi réalisé un centre pour personnes handicapées de 1000 m² à Aywaille.

« Ici, nous misons sur la complémentarité et nous travaillons en équipe. Les forces des uns compensent les faiblesses des autres et vice-versa, de manière à répondre ensemble aux difficultés qui peuvent se présenter. »

Alain Klinkenberg

Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Alain Klinkenberg s’enthousiasme sur les projets à venir : « Le but est d’étendre cette dimension évolutive à l’extérieur des modules, en offrant la possibilité de les rehausser ou d’ajouter une annexe. ». Une réflexion est aussi en cours sur une version « low cost », pour remplacer les caravanes dans lesquelles vivent beaucoup de gens en situation précaire.

Un effet “boule de neige”

Il fallait l’avoir, cette bonne idée. Elle a même poussé une multinationale allemande à importer le concept au Brésil. « Notre volonté n’est pas seulement d’exporter le modèle technique, mais aussi la finalité sociale qui l’accompagne », confie notre interlocuteur. «Nous souhaitons donc que cette société s’engage à occuper des personnes défavorisées. Le paiement de la licence se ferait ainsi de façon dégressive en fonction du nombre de personnes précarisées embauchées ».

En attendant, la coopérative pourrait fournir des bâtiments scolaires temporaires pour combler le manque de places en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle réaliserait d’ailleurs ce projet avec une autre entreprise de travail adapté, pour le montage sur chantier.

Une vraie success story pour l’Atelier de l’Avenir ! Mais comme il ne peut évidemment pas assumer tous les projets, il veille à faire profiter d’autres entreprises de travail adapté. « On leur apporte des marchés », se réjouit Alain Klinkenberg. « Ce n’est pas parce que nous connaissons un vent favorable qu’il faut éclater notre voile, il faut pouvoir partager. Dans l’économie sociale, la notion de solidarité est importante. »

(1) Construction Industrielle de Maisons Evolutives, Durables et Economiques.

Épinglé

Prix Zénobe pour l’innovation sociale, mention spéciale aux Belgian Business awards… Le caractère innovant de Cimede n’est pas passé inaperçu. Le projet, intégré au pôle de compétitivité Greenwin du « Plan Marshall » wallon, a nécessité un investissement de 4,5 millions d’euros pour réaliser un atelier ultramoderne qui abrite une chaîne de fabrication sur mesure. La Banque Triodos contribue pour un tiers à ce financement, tandis que l’apport de la Région wallonne s’élève à 17 % du montant sous la forme de subsides à l’investissement.
Cimede occupe actuellement 16 personnes, parmi lesquelles une dizaine d’ouvriers sourds ou malentendants. L’objectif est de dépasser la centaine d’emplois en 2020. La barre est haute, mais le carnet de commandes pour 2015 est déjà presque rempli…

La Banque Triodos finance exclusivement des activitiés positives comme l’Atelier de l’Avenir. Découvrez ce que nous offrons.

Que pensez-vous de "Construire son succès sur le durable et le social"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.