Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

CHwapi, centre hospitalier durable

Une réponse aux défis du secteur des soins de santé

Une réponse aux défis du secteur des soins de santé

Une offre de soins de qualité, des structures hospitalières durables, des solutions inclusives et intergénérationnelles… Les défis du secteur des soins de santé sont nombreux. Le CHwapi à Tournai met tout en œuvre pour répondre à ces enjeux.

 

Composé actuellement de trois sites hospitaliers situés à Tournai et d’un Centre de consultations à Péruwelz, le CHwapi est l’une des plus importantes institutions hospitalières de Wallonie. Avec 2600 collaborateurs, dont près de 300 médecins, et 31000 admissions par an, il possède de nombreux atouts pour relever les défis du secteur des soins de santé.

 

Le résultat de 10 ans de travaux

CHwapi © Wapict

Le CHwapi est le résultat impressionnant d’une fusion atypique. A l’origine, Tournai comptait cinq sites hospitaliers distincts. En 2006, ceux-ci ont amorcé un processus de rapprochement qui a abouti, en 2010, à la naissance du CHwapi, une institution unique répartissant ses activités sur trois sites. Au terme de dix ans de travaux et un budget de 130 millions d’euros, des services comme les urgences, la maternité et la pédiatrie ont pu être centralisés sur le nouveau site UNION, inauguré en avril 2016.

Ceci dit, ce n’est pas uniquement la fusion des bâtisses ou des machines qui nous impressionne, mais bien l’exploit opéré au niveau humain. Car la nouvelle structure se veut résolument pluraliste : les médecins qui l’animent proviennent de réseaux distincts. Peu importe qu’ils soient issus d’une université libre ou catholique, c’est leur talent qui compte !

 

Frédéricq Wattecamps, Directeur financier du CHwapi

« Nous sommes parvenus à unir nos forces et à dépasser la barrière des convictions personnelles. L’accessibilité, la sécurité et la qualité des soins sont des priorités absolues pour notre institution. Pour preuve, ces valeurs ont conditionné la naissance du CHwapi. » souligne Frédéricq Wattecamps, Directeur financier du CHwapi.

 

Pour un impact positif remarquable

Une construction de type durable a tout de suite été proposée pour les nouveaux bâtiments du Centre Hospitalier. À titre d’exemple, les fournisseurs et les matériaux choisis sont pour la plupart locaux, comme la brique de Barry ou la pierre bleue de Soignies (deux localités situées dans le Hainaut). L’eau de pluie est récupérée et, plutôt qu’une climatisation, ce sont des radiateurs froids placés au plafond, moins énergivores et plus respectueux de l’environnement, qui ont été choisis. L’esquisse, toute récente, de la seconde phase du plan architectural projette l’hôpital dans un écrin de verdure, notamment à travers des toitures vertes et des potagers.

CHwapi © Marc DETIFFE

Outre la qualité des soins et les bâtiments durables, la mixité sociale est aussi au cœur des préoccupations. « Nous avons pu bousculer un système habituellement très cloisonné. Si avant la fusion, des hôpitaux chrétiens accueillaient généralement des patients aisés et des hôpitaux publics accueillaient plutôt des patients socialement plus défavorisés, tout cela est passé aux oubliettes avec la création du CHwapi. » Frédéricq Wattecamps, Directeur financier du CHwapi.

Au niveau financier, Triodos s’est révélé le partenaire idéal d’un tel projet. D’autant que la question des finances a été abordée en pleine crise financière. « La Banque Triodos a été la seule banque à nous accorder un financement dans des conditions favorables grâce à un prêt sur 20 ans, disposition plutôt rare pour l’époque. Mieux encore, la direction-même de la banque s’est mobilisée pour rencontrer le Conseil d’Administration du Centre Hospitalier et poser les bases d’un long dialogue constructif. Depuis, Triodos participe activement à l’évolution du projet, et nous sommes heureux du rapport qui s’est créé », conclut Frédéricq Wattecamps.

 

Bienvenue à la banque qui finance le changement

Créée en 1980, la Banque Triodos est une banque indépendante dont la mission est d’exercer son métier de banquier de manière transparente et durable. Elle finance des entreprises, des institutions et des projets à valeur ajoutée dans les domaines social, environnemental ou culturel, grâce aux capitaux que lui confient les épargnants et les investisseurs désireux d’encourager le développement d’entreprises responsables et d’une société durable. Découvrez la première banque durable en Belgique sur www.triodos.be

Que pensez-vous de "CHwapi, centre hospitalier durable"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

+ Montrer les 5 commentaires

Henrion Pierre Il y a 3 années

nous assistons à la naissance de l'”individu”. C’est à ce niveau que le progrès est réalisé. Le conjugaison des bonnes volontés, à petite échelle d’abord

Christine Il y a 2 années

Je préférerai -Avant- , il y avait1 ambiance de grande famille, c ‘était plus humain, plus chaleureux. Là, c’est un monstre sorti de terre!côté soins: cela n ‘a plus rien à voir. ..On est devenu ”des numéros ‘, c’est l’USINE , le ”rendement ”quoi et l ‘informatique n ‘arrange rien. Un beau bazard ! C’est triste. . . Trop d ‘aseptisé tue l ‘aseptie. …Tout est trop ”lisse ”.Le bâtiment est moche, froid. .Beurk ! Je préfère l’IMC, Notre -Dame, la Dorcas d ‘AVANT.SNIFF !

Reply to Christine
Moulron Françoise Il y a 2 années

Je trouve le personnel du Chwapi site hôpital très accueillant contrairement à celui de Notre Dame. Tout est fait pour qu’on ne se perde pas dans les dédales des nombreux couloirs. L’accueil est chaleureux.

MONTOISY michel Il y a 2 années

On ne peut pas dire que le service des urgences mérite la même evaluation. Temps d’attente très long (attendre 2h00 parfois plus pour rencontrer un médecin et en ce qui me concerne erreur de diagnostic. Au mois d’août, j,ai du attendre plus d’ un mois pour une IRM qui a révélé un AVC.quand je suis arrivé aux urgences j’avais très mal à la tête 19/20 de tension et vomissait . On m’a remballepar 2 fois chez moi et ai du insister très fort pour être hospitalisé la 3eme.fois

Pirson Il y a 2 années

Je souhaite qu’il soit humain dans tous les services et dans les conditions connues à Notre Dame


+ Montrer les 5 commentaires