Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

rencontre

Bruxelles, smart city ?

Tivoli GreenCity: habiter dans le futur

Tivoli GreenCity: habiter dans le futur

Derrière Tour & Taxis, à 1020 Bruxelles, un nouveau quartier sort de terre. Tivoli GreenCity abrite (pour l’instant) 397 nouvelles habitations passives, économes en énergie. La vente de plus de deux tiers d’entre elles est confiée à citydev.brussels et son partenaire privé Parbam. Ou plutôt : était confiée, car quasi toutes les maisons ont trouvé acquéreur. Rien d’étonnant à cela : avec ses espaces verts communs et l’attention consacrée à la collectivité, Tivoli GreenCity est un endroit particulièrement agréable. Pour tous.

Futuriste et convivial

Le projet de Tivoli GreenCity a déjà connu une première phase avec la construction du centre d’entreprises durable Greenbizz, à proximité du site Tivoli. La deuxième phase verra surgir un quartier social vert et intelligent sur le plan énergétique. Le quartier n’avait pas très bonne réputation, mais ces nouvelles habitations dans un projet aux allures futuristes changeront forcément la donne.

Les nouveaux habitants de Tivoli GreenCity, qui emménageront entre l’automne 2018 et fin 2019, constituent un pur mélange au sens le plus diversifié du terme. Il y aura des habitants de tous âges, des couples, des célibataires, des parents, des pensionnés, des personnes présentant un handicap. Environ 70% des habitations ont été vendues. Les 30% restants seront loués comme logement social.

Un groupe d’habitat groupé poursuit son projet de cohousing à l’ombre du projet Tivoli. Et environ sept espaces commerciaux permettront à des indépendants d’y déployer leur commerce. Deux crèches permettront d’accueillir soixante-deux enfants chacune.Tivoli GreenCity

L’une des nouvelles propriétaires s’appelle Marleen Maldeghem. Elle est architecte paysagiste et professeur de yoga. Elle a grandi à Grimbergen mais habite depuis plus de 25 ans dans le centre de Bruxelles. “Grâce à ce projet, Citydev.brussels incite les Bruxellois à rester habiter la ville. En journée, Bruxelles grouille de navetteurs, mais le soir, de nombreux quartiers sont tout endormis. “Afin de motiver les habitants à rester habiter à Bruxelles, citydev.brussels subsidie jusqu’à 30% du prix d’achat d’une habitation à Tivoli.

Marleen: “Vos revenus ne doivent pas être trop élevés, mais pas trop bas non plus car vous devez être capable de rembourser votre partie du prêt. Une autre condition est de rester propriétaire de votre habitation pendant au moins vingt ans, faute de quoi les conditions ne sont plus valables.”

Plus vert que vert

C’est en toute connaissance de cause que Marleen a opté pour ce projet. “Cela faisait déjà dix ans que j’étais sur la liste d’attente de Citydev pour une habitation subsidiée ; dans l’intervalle, mon fils a presque 20 ans, mais je suis très contente d’aller bientôt habiter à Tivoli. Les aspects écologique et social m’ont interpellée. Parallèlement à cela, je trouvais, qu’en tant que Bruxelloise, il était important de pouvoir continuer à vivre en ville.

Bruxelles a tant à offrir.” Marleen a suivi l’évolution de Tivoli depuis le début, comme acheteuse potentielle, mais aussi comme architecte paysagiste. Les acheteurs potentiels ont été très tôt impliqués dans les plans. On leur a demandé leurs préférences et leurs attentes. Une attention particulière a été dédiée aux espaces verts. La verdurisation du projet ne s’arrête pas aux deux grands arbres qui ont été intégrés dès le départ dans la cour intérieure. Hormis ce grand espace intérieur commun, il existe entre les bâtiments, des jardins intérieurs semi-privatifs.

Toutes les toitures sont végétales et il y a même des plantations sous les panneaux photovoltaïques. Par lot, il y adeux potagers en toiture, dont au moins un est accessible via ascenseur pour les personnes à mobilité réduite. Une serre expérimentale sera également installée sur les toits et de nombreuses façades arboreront également de la végétation.

Charte de développement durable

Tout ce vert est non seulement sain et attirant, mais constitue également un excellent moyen pour la gestion des eaux usées. L’eau de pluie est récupérée et utilisée pour l’entretien des bâtiments, l’irrigation des jardins et pour les machines à laver dans les espaces buanderies communes. Les zones vertes retiennent énormément d’eau, limitant dès lors les eaux usées arrivant dans le système d’égouttage, mais cela n’est que l’un des mécanismes du projet qui contribuent à ralentir l’absorption, l’évaporation et l’infiltration de l’eau.

Tivoli GreenCity répond dans sa charte de gestion durable d’une autre manière, assez particulière. Marleen : “Tous les acheteurs ont signé une « charte de durabilité ». Celle-ci précise notamment que nous devons tous utiliser des produits d’entretien écologiques. Il n’existe pas vraiment de mécanisme de contrôle, mais c’est une façon pratique de conscientiser les habitants.”

Avec un peu plus de 291 places de parking, Tivoli GreenCity s’écarte de la norme. Normalement, les concepteurs comptent 1,5 voiture par appartement. A Tivoli, cet honneur revient aux deux roues : plus de 650 parkings à vélo sont prévus, dont au moins 580 privés.

Tivoli GreenCity“Je suis récemment passée sur le chantier. J’étais sur un élévateur en plein milieu d’un immeuble à moitié construit et j’ai tout à coup réalisé : waouw, ça y est, c’est en route ! Un nouveau morceau de la capitale sort de terre !”

Marleen Maldeghem, propriétaire

Bruxelles, smart city

La Banque Triodos a octroyé à plus de vingt-cinq acheteurs de Tivoli GreenCity un crédit à l’habitation et est impliquée dans ce projet de cohousing en tant que partenaire. Olivier De Craene, Relationship Manager Mortgages chez Triodos : “Je considère Bruxelles comme pionnière dans la modernisation de nos villes. En Belgique, elle est devenue la première smart city , dans la foulée de Barcelone et de Copenhaegen. J’espère que notre capitale inspirera d’autres villes. »

Notre collègue Isabelle Huens croit en la formule : “Grâce aux subsides, des appartements de qualité supérieure sont à présent accessibles à de plus en plus de monde. Les nouveaux habitants y trouvent en outre leur intérêt grâce à l’économie d’énergie et aux toitures végétales. Celles-ci soulagent non seulement votre portefeuille mais contribuent également à améliorer la santé des habitants et de leur environnement.”

Olivier De Craene : “L’accessibilité, la diversité, l’aspect écologique et la possibilité de bénéficier d’un subside sont typiques de nouvelles formes de société. Nous allons habiter de façon plus compacte, mais l’aspect social gagne en importance. En outre, le concept de cette ‘green city’ est en accord parfait avec la vision de l’habitat de la Banque Triodos.”

 

Crédit habitation Triodos
Plus votre habitation est économe en énergie,
plus votre crédit est avantageux

Pour les crédits habitation, nous partons d’un principe simple : plus l’habitation est économe en énergie, plus votre crédit sera avantageux.

Vous déterminez vous-même jusqu’où vous allez et, dès lors, votre réduction. C’est notre façon de stimuler la construction ou la rénovation durable.

En outre, nos tarifs sont transparents et identiques pour tous. Calculez vous-même votre avantage au niveau du taux sur www.triodos.be ou convenez d’un rendez-vous avec nos experts en prêts hypothécaires à l’adresse credit.habitation@triodos.be ou en formant le numéro 02 549 59 60

 

 

Que pensez-vous de "Bruxelles, smart city ?"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

Gianfelice Rosetta Il y a 3 mois

J’adore le concept! J’ai eu la chance de vivre en communauté il y a pas mal d’année et c’etais un peu ça .Evidemment aujourdhui on ajoute plus d’écologie et plus d’autonomie. Je signe tout de suite pour un appart ds cette smart city?

Hugues Ceysens Il y a 3 mois

Cela m’a l’air génial ! Bravo pour cette initiative !

Yannick Il y a 3 mois

«Le quartier n’avait pas très bonne réputation…» d’abord, c’est très relatif comme point de vue et assez dégradant pour les habitants actuels de ce quartier. Ensuite, il faudrait pousser d’autres quartiers (si on voulait être dégradant pour les habitants on dirait quartiers de gros bourg.) à accepter la construction de logements publics, voir sociaux…