Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus sur l’utilisation des cookies.

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close

actualité durable

5 conseils pour changer le monde

Suivez le mouvement avec les Sustainable Development Goals

Suivez le mouvement avec les Sustainable Development Goals

L’an dernier, les NU ont approuvé les Objectifs de Développement Durable ou ODD, mieux connus sous le nom de Sustainable Development Goals (SDG). Cet agenda succède aux objectifs du Millénaire qui les ont précédés.

Un agenda pour sauver le monde

Là où les Objectifs du Millénaire visaient principalement la lutte contre la pauvreté et les pays en voie de développement, les SDG ont une portée bien plus large. Ils tiennent compte du rapport entre les questions sociales, écologiques et économiques. L’agenda repose sur cinq piliers : l’homme, la planète, la prospérité, la paix et le partenariat. La collaboration, l’enseignement et la gestion de l’eau jouent un rôle essentiel.

Une autre différence par rapport aux anciens objectifs réside dans le fait que les SDG ne comptent pas uniquement sur les gouvernements et les organismes de développement pour atteindre ses objectifs mais s’adressent également aux investisseurs, entrepreneurs et entreprises afin d’investir l’énergie, la créativité et le capital utile à une collaboration pour une justice sociale et une planète durable.

Outre les décisionnaires et les entreprises, il incombe également au citoyen de retrousser ses manches pour ce projet. Nous partageons cette planète, il n’y en a qu’une et nous sommes nombreux. Collaborer et prendre nos responsabilités à chaque fois que faire se peut. Et c’est possible !

Supprimer la pauvreté dans le monde, garantir un enseignement de qualité pour chaque enfant, l’égalité des sexes, l’énergie durable, agir en faveur du climat, de la paix : la barre est placée haut. Mais grâce aux SDG, nous pouvons agir à chaque niveau – sur le plan (inter)national, régional et local.

 

Que pouvez-vous faire ?

Enormément ! En tant qu’individu, vous pouvez faire la différence, par de petites actions bien pensées. Ces cinq conseils pourront déjà vous mener loin.

  1. Optez pour un fournisseur d’énergie verte. L’énergie verte coûte aussi cher que l’énergie polluante à l’ancienne. Elle est inépuisable, renouvelable et bien meilleure pour l’homme et l’environnement. Le site Mon électricité verte vous permet de comparer les prix de l’énergie par le biais d’un simulateur qui tient compte du classement Greenpeace pour les fournisseurs. Vert et avantageux, c’est tout à fait possible ! C’est encore évidemment plus intéressant si vous produisez votre propre énergie et si vous faites attention à votre consommation d’eau.
  2. Changez de banque Vous ne voulez absolument pas que votre épargne serve à financier les armes, les régimes corrompus ou des projets au gaz de schiste ? Epargnez dès lors auprès d’une banque qui investit dans l’enseignement, de meilleures chances pour tous et un environnement propre. Scan des banques vous propose une information détaillée sur ce que votre banque fait avec votre argent et sur les banques qui font autrement. Il n’y a rien de plus simple que de changer de banque, et c’est une façon de vous démarquer.
  3. Pratiquez l’économie collaborative Combien de jours par an votre foreuse prend-elle la poussière dans la cave ? Et vous avez déjà certainement remarqué le nombre d’objets qui occupent votre espace alors que vous n’utilisez pas la majeure partie d’entre eux et qui terminent leur vie… oui, où en fait ? Pourtant, vous pouvez faire du covoiturage ou du partage de voiture, vous pouvez aussi manger plus souvent avec d’autres (afin de réduire la nourriture qui se retrouve à la poubelle), vous pouvez investir du temps avec vos voisins dans un potager, louer votre outillage ou certains appareils ménagers ou accessoires pour bébés plutôt que de les acheter. Cela sera bénéfique pour votre portefeuille comme pour l’environnement.
  4. Achetez local et/ou commerce équitable, et de saison. C’est mieux pour l’environnement et pour les producteurs et commerçants locaux, mais aussi pour le monde en général. Les produits du commerce équitable font vraiment la différence. Non seulement, les producteurs bénéficient d’un prix correct pour leur travail et leurs produits, mais vous les aidez également indirectement. Votre tasse de café permet à un enfant de fréquenter l’école. Acheter local, encore une autre bonne idée. Affiliez-vous à une ferme ou achetez directement chez eux, du champ au magasin. Frais, local, sain et équitable.
  5. Associez-vous. L’objectif 2016 des SDG est “paix, justice et institutions efficaces”. Vous n’y arriverez bien évidemment pas seul. C’est pourquoi il est utile de conclure des partenariats qui servent ces causes. Comme des initiatives visant à reverdir les villes, mais également rester attentif aux décisionnaires, banquiers et fournisseurs. C’est vous qui façonnez le monde dans lequel nous vivons !

 

Les SDG ne peuvent résoudre tous les problèmes, mais ils font office de sonnette d’alarme pour les défis impressionnants que nous, humains, soutenons. Si chacun prend sa part de responsabilité par de petits gestes, nous sommes en marche pour une transition indispensable.

 

En savoir plus sur les SDG

 

Que pensez-vous de "5 conseils pour changer le monde"?

Veuillez écrire un commentaire.

Veuillez introduire votre nom.

+ Montrer les 6 commentaires

Dumont Colette Il y a 3 années

Pour ma part, je suis déjà bien attentive à appliquer les 4 premiers points, dans la mesure du possible au quotidien… Je pense que ce mail qui s’adresse, je suppose, aux personnes ayant déjà choisi Triodos, prêche un peu pour des convaincus. Je pense que ce sont ceux qui doutent et où qui ne sont pas ou moins bien informés qu’il faudrait convaincre et c’est bien là que réside le problème. Les jeunes et les plus démunis par exemple qui doivent déjà se battre au quotidien, vont probablement beaucoup moins se préoccuper de ces problèmes “planétaires”. Puis il y a ceux qui ne pensent qu’à eux et leur argent bien sûr pour lesquels c’est presque peine perdue… sauf peut-être si on parle de l’avenir de leurs enfants et petits-enfants.

Suggestion : Je préfère les textes en “nous” plutôt que ceux en “vous”. Exemple : “C’est NOUS qui façonnons le monde dans lequel nous vivons !”

Merci de votre attention,

Colette Dumont

Reply to Dumont Colette
Triodos Bank Il y a 3 années

Chère Colette,
Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez à nos publications.
Vous avez tout à fait raison quand vous dites que nous nous adressons à des “convaincus” car en effet cette lettre d’information s’adresse aux clients de la Banque Triodos. Cependant, il faut savoir qu’en rappelant nos valeurs fondamentales et quelques bonnes pratiques, nous espérons tout simplement renforcer le sentiment d’appartenance au projet de la Banque Triodos.
Par ailleurs, sachez que nous venons de lancer une large campagne de communication en ligne afin de développer la notoriété de la banque. Voici le spot que nous exploitons actuellement, si le projet vous tient à cœur, n’hésitez pas à le partager dans votre entourage !
https://www.youtube.com/watch?v=oafHRfKb5fw
Au nom de la Banque Triodos, nous vous remercions pour votre engagement.
Très cordialement

H R Il y a 3 années

Je pense qu’il y a une erreur dansvos chiffres. Selon vous, le bénéfice net de BNP Fortis 2013 ne serait que de 157 millions. Par comparaison, c’et le même montant que celui que vous indiquez pour Argenta… Voudriez-vous vérifier ?

Reply to H R
Triodos Bank Il y a 3 années

Bonjour,
Merci pour votre réaction. Vous parlez des chiffres mentionnés sur le site scandesbanques? Ce site est geré par FairFin, pas par la Banque Triodos. Vous pouvez les contacter via info@scandesbanques.be. Ils vous seront sans doute reconnaissant pour votre attention! Bien cordialement.

Christian Sauwens Il y a 3 années

Au point 3 “Pratiquez l’économie collaborative”, il est indiqué ” vous pouvez aussi manger plus souvent avec d’autres (afin de réduire la nourriture qui se retrouve à la poubelle). ” : je m’inscris en faux vis-à-vis de cette affirmation. Je vis seul, pratique la simplicité volontaire… et ne gaspille absolument rien en termes de nourriture (ma poubelle ne contient d’ailleurs aucun déchet organique, puisque je composte mes déchets de cuisine). C’est possible, tout simplement parce que je connais véritablement quels sont mes besoins alimentaires et que j’achète en conséquence. Par contre, il est beaucoup plus difficile d’adapter les quantités achetées au sein d’une famille ou pour un groupe d’individus, notamment parce que les goûts et les pratiques alimentaires diffèrent d’un individu à l’autre… et celui qui achète pour d’autres ne connaît pas aussi bien que pour lui-même quels sont les besoins des autres : tous ces facteurs augmentent dès lors considérablement le risque de se retrouver avec des surplus alimentaires… et la tentation de les jeter à la poubelle qui va avec !
Bien à vous,
Christian.

Was Bildung mit den Sustainable Development Goals zu tun hat Il y a 2 années

[…] zum Thema SDGs gibt es bei unseren Kolleginnen und Kollegen aus Belgien (französisch) und vom Triodos Investment […]


+ Montrer les 6 commentaires